26 juillet 2018
Derby de démolition
Amélie Bourgeois repousse ses limites
Par: Marie-Pier Leboeuf
La voiture rouge d’Amélie Bourgeois, commanditée par la Rôtisserie Excellence, sera l’une des rares à être pilotée par une fille au derby de démolition, le vendredi 27 juillet.   Photo Camélie-Ann Lafond

La voiture rouge d’Amélie Bourgeois, commanditée par la Rôtisserie Excellence, sera l’une des rares à être pilotée par une fille au derby de démolition, le vendredi 27 juillet. Photo Camélie-Ann Lafond

Amélie Bourgeois est à quelques heures de peser sur l’accélérateur de sa vieille Tercel modifiée pour le derby de démolition de l’Expo agricole de Saint-Hyacinthe. Un an après sa première aventure féminine du derby, elle fera son baptême de course avec des compétiteurs de la classe masculine. 

Publicité
Activer le son

La Maskoutaine avait enfilé son casque pour la première fois l’an dernier. Proclamée championne de la classe féminine, son trophée lui avait donné tout le courage nécessaire pour repousser ses limites davantage derrière le volant de son vieux bolide à l’effigie de la Rôtisserie Excellence. Assoiffée d’adrénaline, elle souhaitait déjà délaisser la gent féminine pour un nouveau défi.

« Ça fait une dizaine d’années que je vais voir le derby et j’avais tellement hâte que ce soit moi sur la piste. J’ai essayé avec les filles pour ma première expérience, mais il manquait de challenge. Je m’attends à ce que ce soit une autre game totalement », a soutenu Amélie Bourgeois, l’une des rares filles à y participer.

Elle sera dans l’une des voitures qui s’affronteront vendredi dans l’espoir d’en ressortir le plus intact possible. Le signal de départ lancé, les participants devront tenter de faire le plus grand nombre de tours de piste tout en causant des dommages aux voitures adverses. « Ce sont de bonnes sensations fortes. C’est un stress immense sur la ligne de départ, mais une fois que c’est commencé, on vit le moment au maximum », a-t-elle précisé, avec une fébrilité bien sentie.

Le promoteur du derby maskoutain, André Bienvenue, se réjouit de voir la pilote amatrice sur la liste des participants pour une deuxième année. « C’est une grosse dose d’émotions à laquelle les gars et les filles prennent goût. Le derby est une opportunité de faire en toute sécurité ce qui n’est pas permis sur la route », a-t-il assuré. Les filles qui désirent participer cette année devront d’ailleurs le faire avec les compétiteurs du sexe opposé puisque la classe féminine a été retirée de la compétition.

Au total, plus de 135 voitures se feront démolir sur le site de l’Expo agricole, du jeudi 26 juillet au samedi 28 juillet, pour la 15e édition du derby de démolition. Au rendez-vous, il y en aura pour tous les goûts, que ce soit la course de la relève, les autos-sandwichs ou encore une variété de véhicules en action tels que les 4 cylindres, V6, V8 et pick-up.

image