9 septembre 2021
Dans un reportage en 2017
André Beauregard disait être contre l’aéroport à l’époque
Par: Sarah-Eve Charland

En 2017, André Beauregard avait affirmé être contre le dossier de l’aéroport. Photo capture d’écran NousTV

Alors qu’il mentionnait avoir toujours été favorable à l’idée d’acheter l’aéroport de Saint-Hyacinthe dans nos pages la semaine dernière, le conseiller sortant et candidat à la mairie André Beauregard avait pourtant affirmé l’inverse en 2017. Questionné sur cette contradiction, il affirme qu’il souhaitait à l’époque que le dossier soit piloté par la MRC des Maskoutains et non par la Ville.

Publicité
Activer le son

Dans un reportage de NousTV sur le bilan du maire Claude Corbeil à la veille des élections municipales de 2017, André Beauregard disait être contre le dossier de l’aéroport. « Je vous le dis ce soir et ce n’est pas dans six mois, dans un an ou dans deux ans que je vais changer d’idée. Je rencontre plein de gens à Douville qui sont contre l’aéroport. Je vais toujours être contre. »

Après avoir rafraîchi sa mémoire, le candidat à la mairie souligne que les élus à l’époque n’étaient pas favorables à ce que ce soit la Municipalité qui achète l’infrastructure. « On souhaitait que ce soit la MRC des Maskoutains. On a poussé pour dire que ce n’était pas à la Ville de le faire, mais à la MRC. Vous connaissez la suite. Le conseil de la MRC a refusé », se remémore l’élu.

Il se rappelle également avoir reçu à l’époque beaucoup de commentaires concernant le bruit et le passage des avions au-dessus des quartiers résidentiels à Douville. Après une rencontre avec l’Association des pilotes de Saint-Hyacinthe en 2018 pour sensibiliser les utilisateurs de l’aéroport, les commentaires des résidents ont cessé, dit M. Beauregard.

Ces plaintes s’ajoutaient à celle touchant l’état de la chaussée de l’avenue de l’Aéroport. C’est donc pour ces raisons qu’il affirme avoir eu des citoyens du quartier Douville contre le dossier à l’époque, mentionne-t-il. Le conseil municipal a d’ailleurs autorisé des travaux de drainage et de pavage sur cette route en mai 2021. Le contrat s’élève à 1 531 100 $.

Une décision imminente

L’aspirante mairesse et cheffe du parti Saint-Hyacinthe unie, Marijo Demers, a critiqué la Ville d’avoir entamé ces démarches sans avoir sécurisé des subventions gouvernementales lorsqu’elle a commenté l’intention de la Ville d’acheter l’aéroport.

« Tu ne peux pas avoir de confirmation de subventions tant que tu n’es pas propriétaire. Tu ne peux pas faire de demande si tu n’es pas propriétaire, répond M. Beauregard. […] Dans l’offre d’achat qu’on pourrait éventuellement faire, on pourrait avoir une clause conditionnelle à des subventions. Ça fait partie des choses qu’on vérifie. »

L’élu réaffirme qu’il n’y a pas d’offre d’achat acceptée. « Il y a encore plusieurs subventions disponibles, mais qui se terminent bientôt. Si on passe tout droit, on ne sait pas si ces programmes-là vont revenir par la suite. C’est sûr qu’il y aura une décision prise d’ici un mois, à savoir si oui on achète ou non on n’achète pas », conclut-il.

image