23 juillet 2015
Rona rachète l’ensemble de ses magasins franchisés
André H. Gagnon accroche ses outils
Par: Martin Bourassa
C’est une page d’histoire du commerce de détail à Saint-Hyacinthe qu’il faudra tourner quand Rona officialisera l’achat des magasins franchisés de la famille Gagnon. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

C’est une page d’histoire du commerce de détail à Saint-Hyacinthe qu’il faudra tourner quand Rona officialisera l’achat des magasins franchisés de la famille Gagnon. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

En décidant d’éliminer sa structure de magasins franchisés en rachetant les 20 derniers commerces du genre affichant ses couleurs au Québec et en Ontario, le quincaillier Rona vient de mettre un terme à la longue et fructueuse carrière du Maskoutain André H. Gagnon, l’un de ses plus fidèles et illustres franchisés.

Publicité
Activer le son

La famille Gagnon avait des intérêts dans six des 20 commerces qui seront rachetés par Rona, dont les magasins de Saint-Hyacinthe, Beloeil, Granby (2), Brossard et Saint-Bruno.

Selon diverses sources, le montant de la transaction, qui prendra quelques mois avant d’être finalisée, tourne autour de 225 M$ pour l’ensemble des 20 franchises. Mais pour André H. Gagnon, cette vente obligée, dans la mesure où Rona ne souhaitait plus avoir à composer avec des franchisés, marquera la fin d’une carrière qui autrement ne semblait pas vouloir se terminer.

« Ça fait quelque chose, c’est certain, même si c’était inévitable. Les négociations ont duré plusieurs mois. On a eu notre mot à dire jusqu’à un certain point, car elles se sont faites en bloc, pour l’ensemble du groupe de franchisés. Rona souhaitait avant tout simplifier son modèle d’affaires en agissant ainsi. Le règlement final me semble assez juste. Cela dit, j’ignorais que la nouvelle allait sortir aujourd’hui (jeudi dernier), car j’aurais reporté mes vacances pour être avec mon monde. »

C’est avec un pincement au coeur que M. Gagnon doit maintenant se rendre à l’évidence : en 2017 ou un peu avant, il n’y aura plus aucun Gagnon dans le domaine de la quincaillerie à Saint-Hyacinthe puisque son fils Stéphane et lui ne seront plus impliqués dans les opérations quotidiennes des magasins Rona de la région.

« Dans mon cas, je pense avoir fait ma part, dit celui qui a même été président du conseil d’administration de Rona de 2002 à 2007. Et je ne peux pas être déçu dans la mesure où mes commerces demeurent avec Rona, même si pour moi cela se traduit par la fin de 62 années passées dans le domaine de la quincaillerie, dont 53 au sein de Rona. Cette transaction facilite un peu la succession pour des franchisés comme moi, on ne se le cachera pas. Il n’aurait pas été facile de céder une telle entreprise à d’autres mains dans la mesure où j’aurais voulu me retirer complètement des affaires. »

En pratique, il n’y a pas d’impact à prévoir dans les magasins concernés. Le changement de propriétaire ne devrait entraîner aucun bouleversement dans les opérations quotidiennes. Selon M. Gagnon, les bâtisses ne font pas partie de la transaction, ce qui veut dire que Rona sera locataire des actuels franchisés.

La conclusion de cette transaction est toutefois conditionnelle à la vérification diligente à la satisfaction de Rona des affaires de chacun de ces magasins.

Le réseau des 79 magasins à grande surface à travers le Canada sera dorénavant détenu à 100 % par Rona. Dans l’ensemble du pays, le quincaillier québécois compte pas moins de 500 magasins corporatifs ou opérés par des marchands affiliés indépendants.

image