6 avril 2017
Une pose pour le rose
Andrée-Anne Rivest se joint au mouvement
Par: Olivier Dénommée

La photographe saguenéenne Marilyn Bouchard était loin de se douter qu’elle créerait un tel engouement lorsqu’elle a imaginé le projet Une pose pour le rose, où elle s’engage à immortaliser 100 portraits de femmes ce dimanche 9 avril pour amasser des fonds pour la lutte contre le cancer du sein. La Maskoutaine Andrée-Anne Rivest ainsi que 80 autres photographes à travers la province ont joint l’initiative.

 

C’est via un groupe Facebook de photographes professionnels qu’Andrée-Anne Rivest a entendu parler du projet. « Je me suis sentie interpelée et j’ai approché Marilyn. Cela fait environ trois semaines que je suis impliquée dans le projet », explique la résidente du secteur Douville, qui s’est quant à elle engagée à photographier 44 femmes dans son studio. Ce dimanche seulement, chaque photographe participant immortalisera entre 10 et 70 portraits de femmes en échange d’un don de 20 $ chacun. L’objectif initial de Mme Bouchard a vite été dépassé et on estime, au total, être en mesure de faire un chèque de près de 50 000 $ à la section de la Société canadienne du cancer dédiée au cancer du sein. Des discussions ont lieu pour faire d’Une pose pour le rose un événement récurrent, ou même en faire une exposition qui pourrait voyager à travers le Québec. « Le but, c’est d’en parler plus qu’une seule journée », affirme Andrée-Anne Rivest.

Dans la même veine, des femmes se feront aussi photographier par Stéphanie Soulard à l’École Secondaire St-Joseph de Saint-Hyacinthe entre 9 h et 16 h le 8 avril.

image