30 mai 2013
Championnat canadien d'haltérophilie
Annie Moniqui trône toujours
Par: Maxime Prévost Durand
Malgré des résultats en dessous de ceux réalisés l'an dernier au Championnat canadien senior, Annie Moniqui domine toujours chez les femmes de 58 kg.

Malgré des résultats en dessous de ceux réalisés l'an dernier au Championnat canadien senior, Annie Moniqui domine toujours chez les femmes de 58 kg.

Annie Moniqui a conservé son titre de championne canadienne chez les 58 kg et a offert la deuxième meilleure performance toutes catégories confondues lors du Championnat canadien senior présenté à Edmonton en Alberta. Il s’agit de son troisième sacre canadien chez les seniors.

Publicité
Activer le son

Les objectifs fixés n’ont toutefois pas tous été atteints. Annie Moniqui a levé un total de 191 kg, soit 10 kilos de moins qu’à pareille date l’an dernier à cette compétition. « On s’attendait à plus, convient son entraîneur, Yvan Darsigny. Côté blessures, elle va de mieux en mieux, mais elle s’est mis beaucoup de pression, une pression qui n’était pas nécessaire. »

L’athlète de 23 ans a réussi à soulever 87 kg à l’arraché et 104 kg à l’épaulé-jeté. Pour chacune des techniques, elle a raté le dernier essai. « La déception était présente à l’épaulé-jeté. On visait 109 ou 111 kg de ce côté », continue M. Darsigny. Il demeure que la protégée du club La Machine Rouge est dans une classe à part. Ce total lui est suffisant afin de se qualifier pour le Championnat du monde prévu en novembre. Elle a devancé par 18 kg la jeune Maskoutaine Tali Darsigny, deuxième chez les 58 kg avec un cumulatif de 173 kg.Cette dernière a raté un seul essai, son dernier à l’épaulé-jeté à 96 kg. Elle l’a réussi une fois, aux Jeux du Québec, mais l’avait raté aux compétitions suivantes. Il faut dire que ses entraînements ont été quelque peu réduits afin de ménager une petite blessure au genou.Outre ce doublé chez les 58 kg, deux autres haltérophiles maskoutains sont montés sur le podium à Edmonton. Cynthia Barette (48 kg) et Dominic Lussier (69 kg) ont tous deux remporté une médaille de bronze à ce championnat. « Dominic a très bien fait compte tenu qu’il revient à peine d’une blessure à la hanche. Il s’entraînait beaucoup moins en raison de cette blessure. Du côté de Cynthia, elle était un peu déçue. Elle s’attendait à terminer au deuxième rang, mais une athlète, Amanda Braddock, est arrivée comme un cheveu sur la soupe et a connu une performance inespérée. Cynthia a senti beaucoup de pression à ce moment et c’est devenu plus difficile. »

Pietracupa aux Universiades

Samuel Pietracupa n’est peut-être pas monté sur le podium, mais ses résultats lui ont permis de se qualifier pour les Universiades, ce championnat mondial universitaire. Il s’envolera donc pour la Russie en juillet pour cette compétition. Son père, Michel Pietracupa, entraîneur de la Machine Rouge, aura l’opportunité de l’accompagner.

Tout n’a pas été simple alors que Samuel a réussi seulement un essai à l’arraché, son troisième et dernier à 110 kg. Il a par la suite dû lever une charge de 142 kg à son troisième essai à l’épaulé-jeté, 7 kg de plus qu’à son deuxième essai réussi, afin de se qualifier pour les Universiades.

Deux recrues et un maître

Caroll-Anne Paul et Magalie Roux ont vécu leur première expérience au Championnat canadien senior alors qu’à l’opposé, Claude Caouette y participait pour une 25 e année. « Je crois que c’est un record », lance Yvan Darsigny.

Caouette a terminé la compétition au 14 e rang chez les 77 kg avec un cumulatif de 231 kg. Caroll-Ann a de son côté talonné Cynthia Barette chez les 48 kg avec un cumulatif de 120 kg et Magalie a levé un total de 138 kg, malgré la nervosité, bon pour la 8 e position chez les 58 kg.

image