11 avril 2013
Cours en entrepreneuriat
Apprendre à aider son prochain
Par: Le Courrier

Livraison de boîtes à lunch santé dans une école primaire de la région, confection et vente de bracelets brésiliens au profit de la Société canadienne du cancer et danse organisée spécialement pour les aînés, les élèves de cinquième secondaire de l’École Fadette auront livré beaucoup de bonheur dans le cadre de leur cours en entrepreneuriat.

publicité

Chapeauté par leur enseignante Karen Hébert et par l’agente de sensibilisation en entrepreneuriat jeunesse Nadia Meghoufel, le groupe de jeunes entrepreneures formé des élèves Maryann Godbout, Daphnée Paquette, Marilie Roy, Andréa Ferland, Chrystel Néron et Doriane Dufresne ont fait leur part de bonnes actions cette année.

Elles devaient élaborer quatre projets entrepreneuriaux au cours de l’année. Trois projets ont déjà été réalisés. Selon leur enseignante, il s’agit certainement de l’équipe la plus rapide parmi les dix équipes qu’elle accompagne dans le cadre de son cours.

Joindre l’utile à l’agréable

Pour leur première activité, c’est la conception de boîte à lunch santé pour une école primaire de la région qui a d’abord inspiré l’équipe de jeunes entrepreneures.

« On s’est dit que ce n’est pas dans tous les foyers que les gens mangent santé. On a donc pensé que les boîtes à lunch pouvaient être une manière de leur apporter une aide tout en ensoleillant leur journée », explique Daphné Paquette, responsable des communications au sein de l’équipe.Après avoir pigé au sort une école primaire de la région, elles ont rassemblé suffisamment de commanditaires pour fournir 160 boîtes à lunch aux jeunes de l’École Lafontaine lors d’un dîner.« Cela a été difficile de trouver des commanditaires au début. On a essuyé beaucoup de refus. Mais on a persévéré et finalement on a eu plus de réponses positives que ce que l’on aurait cru. On a pu rassembler tous les groupes alimentaires dans chaque boîte à lunch et offrir plusieurs variétés de sandwichs », relate-t-elle. Tant qu’à mener à terme plusieurs projets entrepreneuriaux de front, il allait de soi, pour Mme Hébert, qu’ils soient tous liés à une cause. Et cela aura eu du bon pour les élèves, car au-delà de la pratique, de la persévérance et des notes d’évaluation, c’est la joie dans les yeux des enfants qui a été la plus grande récompense pour l’équipe de Daphné Paquette.« C’est une belle expérience parce que l’on a pu se rendre utile tout en faisant quelque chose que l’on aime. Une jeune fille de l’école est même venue nous faire un câlin pour nous remercier », témoigne la jeune entrepreneure.Dans le cadre de leur deuxième projet, les jeunes entrepreneures ont confectionné et vendu des bracelets brésiliens au profit de la Société canadienne du cancer. Un chèque de 400 $ a été remis à l’organisme avant les Fêtes. La troisième activité a permis d’organiser un après-midi dansant pour les résidents du Manoir de la Rive le vendredi 14 décembre. Un résident du Manoir a d’ailleurs chanté et joué de l’accordéon pour l’occasion. Mais ce n’est pas parce que les filles ont pris de l’avance qu’elles auront le temps de s’ennuyer en 2013! Un quatrième projet est déjà prévu pour le retour en classe en janvier. Les jeunes entrepreneures veulent désormais se lancer dans la confection et la vente de savons. Cette activité sera organisée au profit de la Société canadienne du cancer, un organisme qui leur tient particulièrement à coeur en raison des problèmes de santé d’un membre de la famille de l’une de leurs coéquipières.

image