21 décembre 2017
Après la fusion, cap sur l’amélioration
Par: Le Courrier
La PDG Louise Potvin avait plusieurs indicateurs encourageants à mettre de l’avant lors de la présentation du bilan 2016-2017 du CISSSME. Photo François Larivière | Le Courrier ©

La PDG Louise Potvin avait plusieurs indicateurs encourageants à mettre de l’avant lors de la présentation du bilan 2016-2017 du CISSSME. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le bilan de la deuxième année d’activité du Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Est (CISSSME) montre des signes d’amélioration dans l’accessibilité à plusieurs services du système de santé.

publicité

Sur le territoire comprenant les régions de Saint-Hyacinthe, Longueuil, la Vallée du Richelieu et Sorel, les listes d’attente pour les soins à domicile ont été considérablement réduites grâce aux allocations supplémentaires reçues du ministère de la Santé. Ainsi, les listes d’attente ont été complètement éliminées pour la moitié des programmes, souligne l’organisation. On parle ici du service de répit aux proches aidants, de l’allocation directe en aide à domicile ou du service d’auxiliaire de santé à domicile, notamment. Le nombre d’heures directes accordées en soins à domicile a donc bondi de 19 % cette année, soit 44 715 heures de plus, uniquement pour le territoire Richelieu-Yamaska.
Le gouvernement a également dédié des sommes dans les soins de longue durée, soit 4,8 M$, qui se sont traduits par l’ajout de 109 postes d’infirmières, d’infirmières auxiliaires et de préposés aux bénéficiaires dans les centres d’hébergement. Pour l’année en cours, un autre 1,8 M$ a aussi été octroyé en hébergement pour assurer davantage de services.
Du côté de l’urgence de l’hôpital Honoré-Mercier, la croissance des visites, soutenue dans les dernières années, s’est enfin stabilisée à 43 631, un nombre à peu près égal à l’an dernier. La durée moyenne d’un séjour sur civière s’est établie à près de 16 heures, alors qu’elle était de près de 21 heures l’an dernier. La cible à atteindre reste de 12 heures. Toujours à l’urgence de l’hôpital Honoré-Mercier, le délai de prise en charge médicale, soit le temps d’attente avant de voir un médecin, s’est établi en 2016-2017 à 3 h 18, une heure complète de plus que la moyenne québécoise.
Le CISSSME a aussi cherché durant la dernière année à réduire le délai pour les chirurgies dans ses hôpitaux. De 68 cas de patients en attente depuis plus d’un an pour une chirurgie recensés en 2015-2016, le CISSSME est passé à 22 cette année. Les délais pour les échographies, les imageries par résonnance magnétique et autres tomographies ont aussi été tirés vers le bas. L’ouverture d’une salle d’endoscopie à l’hôpital Honoré-Mercier a permis de réaliser davantage d’interventions pour dépister les cancers colorectaux.
Le pourcentage de la population inscrite auprès d’un médecin de famille a cru de quelques milliers de personnes, passant à 165 376 pour le secteur Richelieu-Yamaska, ou 79,1 % de la population, alors que l’objectif est fixé à 85 %.
Pour améliorer l’accès aux médecins spécialistes, un centre de répartition des demandes de services vient d’être mis sur pied pour l’ensemble de la Montérégie. Jusqu’ici, neuf spécialités ont été incluses, comme la cardiologie, la gastroentérologie et la neurologie, et près de 12 650 rendez-vous ont été planifiés. À terme, ce centre pourrait en gérer 82 000 par année.

image