20 décembre 2012
Aréna : moderniser en conservant le modèle actuel
Par: Le Courrier
Publicité
Activer le son

Monsieur le maire,

À titre de Maskoutain impliqué dans plusieurs secteurs de l’activité maskoutaine et régionale dont celui du loisir depuis plusieurs années ainsi que de représentant de la Ville de Saint-Hyacinthe au sein du conseil d’administration de la société du district de Saint-Hyacinthe de 1980 à 1996, succédant à Pierre-André Hamel, maire de la ville, représentant de 1977 à 1980, vous conviendrez avec moi que plusieurs chefs de file actuels de Saint-Hyacinthe et de la région m’interpellent sur le sujet en titre, soit par communication téléphonique ou lors de rencontres.

Le premier constat est qu’il y a unanimité sur le besoin d’investissement majeur d’un projet basé sur les standards actuels et sur la fréquentation de l’équipement en place présentement depuis plusieurs années. Cependant, un très fort pourcentage de ces gens bien-pensant s’interroge profondément sur votre choix de confier un tel projet au secteur privé. Tous reconnaissent que les autorités municipales de Saint-Hyacinthe ont toujours agi en fonction de prouver que la responsabilité d’équiper le territoire d’équipements adéquats en loisir était responsabilité municipale et non du privé. D’ailleurs, cette orientation fut la vôtre si l’on se réfère aux importants investissements financiers effectués au cours de la dernière décennie. Toutes ces décisions ont développé un sentiment de fierté qui a comme conséquence que Saint-Hyacinthe offre à sa population des services de loisirs à proximité, tout en illustrant un dynamisme remarquable. Mentionnons le Centre des arts Juliette-Lassonde, le Centre aquatique Desjardins, les centres de loisirs dans différents quartiers, le développement du réseau cyclable, les aménagements de nouveaux terrains de soccer à la suite des ententes avec le milieu scolaire. Enfin, notons l’extraordinaire réaménagement du Parc Les Salines. Par ces nombreux gestes et bien d’autres, vous avez tout comme vos prédécesseurs, témoigné votre intérêt à doter Saint-Hyacinthe et la région, d’équipements de loisirs de hauts standards. De plus, votre décision unanime dans le dossier de la réalisation du tunnel en prolongement du boulevard Casavant Ouest, témoigne de votre confiance dans les organisations en place localement et régionalement et de votre souci de faciliter la fluidité de la circulation au moment de l’éventuel développement anticipé. Cependant, la nouvelle de votre orientation face au projet identifié en titre, interroge une très forte partie de la population et dénote une incohérence dans vos façons de faire. Je vous rappelle qu’une très grande majorité se réjouit du projet. Cependant, la venue de l’entreprise privée inquiète énormément. Pour les gens bien-pensant, confier la construction et la gestion à l’entreprise privée envoie un message négatif. Tout comme moi, je crois qu’il vous importe de reconnaître « le loisir comme un service essentiel au développement, non seulement du territoire maskoutain, mais également de la communauté régionale ». D’ailleurs, vos récents investissements réaffirment la valeur intrinsèque du loisir pour ses fonctions sociales, culturelles et économiques. Ces gestes posés ont également contribué à promouvoir le loisir et son accessibilité comme éléments indissociables de la qualité de vie de la région maskoutaine tout en encourageant l’engagement individuel et collectif favorisant des partenariats concluants où les parties impliquées sont gagnantes. Pour une forte majorité des chefs de file de la région, toute orientation de développement doit s’impliquer de l’histoire propre du développement du site précis que constitue le terrain de l’Expo où la ville et la société du district se partagent la propriété. Toute dérogation à cet historique bien propre à ce site portera un dur coup au climat serein établi par les représentants des deux parties concernées. Grâce à ces relations d’affaires basées sur la confiance mutuelle, l’Expo de Saint-Hyacinthe est aujourd’hui l’endroit au Canada et encore plus au Québec, que toute la classe agricole souhaite visiter. À ce succès de la notoriété de l’Expo s’ajoute le rendez-vous annuel des éleveurs de l’Ontario, des provinces maritimes et du Québec, qui se déroule en début de novembre de chaque année. Au terme de cet événement fréquenté par de fortes délégations de plusieurs pays du monde, les lauréats se dirigent vers le site de l’Exposition Royale de Toronto.D’ailleurs, le 7 décembre, les autorités de la société du district réunis au banquet pour le 175e anniversaire de l’Expo, soulignaient avec emphase l’extraordinaire contribution des autorités municipales qui se sont succédé et qui aujourd’hui est un modèle et une source d’inspiration.En conclusion des observations reçues depuis l’annonce d’un projet d’investissement privé dans l’un des équipements nécessaires à la poursuite du développement, cela inquiète grandement non seulement les dirigeants de l’Expo, mais également les chefs de file du secteur maskoutain.À cela s’ajoute l’inquiétude profonde de plusieurs grands-parents, de jeunes parents, d’étudiants, d’institutions établies à Saint-Hyacinthe depuis toujours ainsi que des centaines d’intervenants bénévoles qui depuis toujours oeuvrent au sein des activités sportives.Oui, le projet de modernisation s’impose. Cependant, celui-ci doit se réaliser dans le modèle actuel.Toute autre forme introduisant la présence d’un tiers serait considérée comme le gain financier sur l’engagement social et économique de la ville.Monsieur le maire, mon intervention se veut ma contribution à ce débat qui préoccupe non seulement la population maskoutaine, mais également celle de toute la région. Ce sujet sera certainement au menu des échanges en cette période des Fêtes 2012.Recevez l’assurance de mon appréciation la plus totale pour l’attention que vous porterez à la complexité de ce dossier si important pour les sportifs de la région ainsi que pour l’avenir de ce fleuron régional que constitue l’Expo agricole de Saint-Hyacinthe.Très sincèrement,

Claude Marchesseault

image