6 septembre 2012
Arturo Brachetti : comme un enfant
Par: Le Courrier

Pour la première fois, Arturo Brachetti, le transformiste le plus rapide au monde, effectue une tournée au Québec. Il présentera le spectacle Arturo fait son cinéma, dans une mise en scène de Serge Denoncourt, les 21 et 22 septembre au Centre des arts Juliette-Lassonde dès 20 h.

publicité

Cela fait deux ans qu’Arturo Brachetti sillonne la planète avec son 4 e spectacle en carrière. Après l’Angleterre, la France, l’Allemagne, la Chine et bien d’autres, le transformiste qui a été acclamé dans le cadre du Festival Juste pour rire, en 2000, avec le spectacle L’homme aux mille visages, parcourt les régions du Québec et débarque avec ce spectacle à thématique cinématographique.

Pendant plus d’une heure et demie, Brachetti fait vivre, puis s’évaporer plus de 80 personnages mythiques du grand écran d’hier à aujourd’hui. Se présentant comme un grand admirateur du 7 e art, le transformiste d’origine italienne personnifie des personnages tirés des films d’horreur qui ont terrifié notre enfance, mais d’autres, également, tirés de contes fantastiques ou comiques, ou encore, issus des plus grandes histoires d’amour depuis cent ans de cinéma. Mais la réussite du spectacle n’est pas uniquement attribuable au talent qu’il a pour se transformer instantanément. Il est également dû à l’incroyable adresse qu’a Brachetti à chatouiller l’enfant en nous. « Le succès du spectacle est dû, à l’intérêt de voir celui qui se transforme en 3 secondes, mais aussi au fait que le public sort avec le sentiment d’être retombé en enfance », disait-il en entrevue avec LE COURRIER quelques heures avant sa prestation au théâtre des Deux Rives à Saint-Jean-sur-Richelieu. Et cela marche! Parce que Brachetti est comme un enfant. Et ce, tant sur scène que dans la vie. « J’ai grandi à Turin à l’époque où la ville était tenue en otage par l’usine Fiat. Comme nous ne pouvions sortir tard le soir, je jouais avec tout ce qui me tombait sous la main. Une pince à linge, des ustensiles, une serviette, du carton… Et c’est ce qui m’a forcé à utiliser la fantaisie. Aujourd’hui, j’ai un corps d’adulte, mais j’ai toujours 13 ans dans ma tête. Cela me crée parfois des problèmes. Mon psychologue dit que j’ai le syndrome de Peter Pan. Mais tant mieux puisque cela me fait gagner ma vie », confie-t-il. Quand Brachetti a commencé dans le métier en 1979, il était le seul artiste au monde à se métamorphoser. Depuis 1996, il est reconnu comme étant le transformiste le plus rapide au monde selon Le livre Guiness des records. Au cours du spectacle, le transformiste partage sa fascination pour le cinéma et, entre autres, les films du réalisateur et scénariste italien Federico Fellini. « Lorsque l’on se concentre sur l’Histoire, l’on remarque que l’être humain filtre la réalité et en crée une autre qui est plus belle. C’est ce que l’on aime tant au cinéma. C’est la réalité imaginée qui nous rend heureux et non la réalité elle-même. C’est pour cela que j’aime tant Fellini. Il faisait tout lui-même! La pluie, la neige… Il parvenait à évoquer une réalité qu’il avait lui-même imaginé. »Comme Fellini, Arturo Brachetti nous transporte dans son monde, dans son esprit. Il ne fait pas que se transformer en un peu plus de 80 personnages. Il devient plus de 80 personnages sur scène. Il les joue et se les approprie. Et c’est ce qui crée réellement le succès du spectacle.

image