27 février 2013
Atlas GéoCircus : un clown et la géographie
Par: Le Courrier
Atlas GéoCircus a offert, mardi, une prestation devant les élèves de certaines écoles primaires de la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe, dont les jeunes de l'école Larocque.

Atlas GéoCircus a offert, mardi, une prestation devant les élèves de certaines écoles primaires de la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe, dont les jeunes de l'école Larocque.

Yan Imbault, alias Atlas GéoCircus, est un drôle d’oiseau. Passionné par le cirque et le théâtre de rue, ce globe-trotteur en a vu de toutes les couleurs. Il présentera le spectacle Les expéditions d’Atlas GéoCircus, mardi, au Centre des arts Juliette-Lassonde, dès 14 h.

Publicité
Activer le son

Impliqué dans de nombreux projets à teneur humanitaire depuis 2001, dont Cirque du Monde et Clowns sans Frontières, Yan Imbault est un humaniste qui n’a pas la langue dans sa poche. Après avoir créé Les expéditions d’Atlas GéoCircus en 2011, il se promène dans les écoles primaires et secondaires du Canada pour raconter son voyage autour du monde aussi amusant qu’éducatif.

Présenté en collaboration avec l’organisme ONE DROP, Les expéditions d’Atlas GéoCircus a plusieurs objectifs, dont sensibiliser les jeunes tant à la géographie physique, à l’étique et aux cultures d’ailleurs, à la consommation et production d’eau d’ici et partout dans le monde. « Le Québec est le plus grand consommateur d’eau. C’est pourquoi je veux faire comprendre aux jeunes l’importance de l’eau. J’essaie de les sensibiliser, mais aussi de les responsabiliser face à la consommation d’eau. C’est important pour moi de ne pas les infantiliser. Le spectacle est une comédie, mais pendant laquelle je les amène à réfléchir », explique Yan Imbault.Et le cirque est le médium qui lui permet de faire le pont entre les valeurs qu’il tente d’inculquer aux enfants. À travers chaque pays qu’il raconte, que ce soit l’Égypte, la Côte d’Ivoire, l’Afrique du Sud, la Birmanie ou le Canada, il présente un numéro de cirque que les peuples qui y habitent lui ont appris. Une manière de faire comprendre aux enfants que « tout le monde peut être bizarre à sa manière ».« Le cirque est l’outil de base que j’ai trouvé pour faire changer les choses. D’une part, c’est impressionnant pour tous les âges. Un peu comme la magie, on ne sait jamais si c’est vrai ou faux. Mais c’est aussi un art qui permet de jouer avec la corde de la précarité et la vulnérabilité. Les techniques de cirque deviennent un outil pour véhiculer un message, ce qui n’est pas possible avec toutes les disciplines », précise-t-il.Le temps d’un spectacle d’environ 1 h, Atlas GéoCircus fera découvrir aux jeunes de 5 à 12 ans, son carnet de bord, les océans, l’eau salée, les continents, les différentes habitudes de vie des habitants et les différences culturelles et éthiques propres aux habitants qui peuplent le monde.

image