4 juin 2015
Attirer la faune au jardin
Par: Le Courrier
publicité

La saison du jardinage est bel et bien commencée! Cette année, pourquoi ne pas faire de votre jardin une oasis pour les colibris, les papillons et les autres pollinisateurs?

Voici de simples gestes à poser pour attirer la faune dans votre jardin :

Sources de nourriture

Des fleurs s.v.p.! Leur nourriture est variée : pollen, nectar, fruits, etc. Cela inclut aussi les insectes et les araignées, sources de protéines favorites des colibris. Plantez des arbres fruitiers. Le cerisier de Pennsylvanie et l’amélanchier produisent de petits fruits que les oiseaux apprécient particulièrement. Le trèfle incorporé à la pelouse apportera de l’azote au sol et nourrira les pollinisateurs. Amoureux des monarques? Plantez des asclépiades, l’unique nourriture pour leurs chenilles.

Sources d’eau

Offrez des sources d’eau pour désaltérer vos amis à plumes. Installez une vasque sur pied ou un simple bassin au sol. Pour les plus aventureux, créez un jardin d’eau! L’intégration de joncs et de nymphées odorantes attireront les demoiselles qui se régaleront des larves de moustiques. L’ajout de poissons amusera les plus petits comme les plus grands.

Abri/habitat

Cette faune aura besoin de refuge. Diversifiez vos haies avec plusieurs espèces de différentes hauteurs. Les pierres naturelles absorbent la chaleur, ce qui plait aux papillons qui viennent s’y réchauffer. Vous pouvez aussi fabriquer vos propres nichoirs à oiseaux ou à insectes.

Plantes indigènes

Les plantes indigènes correspondent naturellement à la faune environnante en termes de nourriture et d’habitat. Elles nécessitent souvent moins d’eau et moins d’entretien. Pensez diversité! Le Québec possède une grande variété de végétaux en termes de grandeur, texture et couleur. Vous pouvez aussi laisser une section sauvage à votre terrain. Vous serez étonné de voir à quel point les fleurs sauvages attirent de nombreux pollinisateurs. Les alliés du jardin piquent rarement et uniquement lorsqu’ils se sentent menacés (abeilles, bourdons, guêpes, etc.). Il y a donc beaucoup plus de bénéfices que de risque à les attirer chez soi.

Jardiner avec la nature

Le jardinage écologique inclut l’utilisation de paillis pour contrôler les plantes indésirables et retenir l’humidité dans le sol. La Ville de Saint-Hyacinthe offre gratuitement du paillis de copeaux de bois que l’on peut se procurer aux travaux publics situés au 1000, rue Lemire. Évitez les pesticides et pratiquez l’herbicyclage : les résidus de tonte laissés sur la pelouse nourrissent le sol. Finalement, pourquoi ne pas démarrer votre compost et offrir à votre jardin une source d’engrais naturel?

Bon jardinage!

Infos : cwf-fcf.org

image