30 août 2012
Au-delà de l’histoire, des images en héritage!
Par: Véronique Lemonde

On pourrait penser que tout a été dit, écrit ou analysé de l’histoire des Patriotes de 1837-1838. Pourtant, la Maison nationale des Patriotes de Saint-Denis-sur-Richelieu apporte une vision toute nouvelle à la saga des Patriotes en nous transportant dans un corpus artistique varié illustrant ce pan majeur de l’histoire québécoise.

publicité

Avec l’exposition temporaire Les Rébellions Patriotes de 1837 et de 1838 dans l’imaginaire des artistes, sous le commissariat de la doctorante en histoire de l’art France St-Jean, l’établissement présente, jusqu’au 30 septembre, un voyage fascinant et unique parmi des oeuvres produites entre 1834 et 2009.

Cette exposition estivale, qui s’inscrit dans le cadre du 175 e anniversaire des Rébellions Patriotes à Saint-Denis-sur-Richelieu, propose un « angle novateur de l’histoire patriote, soit le regard de l’art », une idée qui fut longuement mûrie et préparée par la commissaire et la direction du musée depuis près de deux ans. Parmi les oeuvres présentées au public, les caricatures et illustrations de journaux d’époque sont à l’honneur, les oeuvres représentant le célèbre patriote Henri Julien aussi, et les couvertures de livres anciens comme ceux de l’écrivain Robert de Roquebrune également.Entre la célèbre aquarelle « Les insurgés » (1838), de Katherine Jane Ellice – elle-même faite prisonnière par les Patriotes à Beauharnois en novembre 1838 – et la série de dessins très contemporains de Marc Séguin qui amène les Rébellions dans notre oeil moderne, nous découvrons les effets des Rébellions sur les élans artistiques de plusieurs créateurs et leurs incidences sur notre vision du monde aujourd’hui et dans le discours nationalisme. « L’exposition comporte beaucoup d’originaux qui relient ensemble art, histoire et société afin de nous procurer de nouvelles images des Rébellions et en confirmer certaines », explique France St-Jean. De fait, les images que nous nous faisons de ces événements historiques ne sont-ils pas, dans la plupart des cas, le fait de ces représentations artistiques que nous avons tous vu passer un jour sous nos yeux? Une image vaut mille mots, il fallait juste y penser!

image