5 septembre 2013
Au futur
Par: Christian Vanasse

Une page sera bientôt tournée dans le monde municipal et espérons que la suite sera meilleure que ce que les manchettes nous auront donné ces dernières années. Pas difficile vous me direz, la barre étant placée assez basse avec les travaux de la Commission Charbonneau.

Dans certains cas, un grille-pain ferait meilleure figure que certains bandits, on ne les nommera pas, j’aurais besoin de plusieurs colonnes pour tenir cet édifiant édifice du vice. Mais en même temps, il sera difficile, voire héroïque, de rehausser le niveau de confiance des contribuables envers ceux et celles qui les représentent. Comment intéresser les gens honnêtes, intègres et dévoués à pratiquer un métier si mal vu? Plusieurs se désolent de la situation et renoncent avant même d’y avoir pensé.Or, c’est tout le contraire qu’il faudrait faire. Il faudrait justement qu’une horde de gens honnêtes, intègres et dévoués déferlent sur les bulletins votes de nos villes et villages afin de redonner un sens à ce qui fut une noble profession. Que nous, le peuple, reprenions ce qu’on nous a volé. La faute n’en est pas qu’aux corrompus. Trop longtemps nous avons été absents, aveugles et sourds. Trop longtemps nous avons laissé faire ceux et celles en qui nous avions placé notre confiance sans questionner, sans critiquer, sans objecter. Mais ça, comme la Commission, c’est du passé et on ne changera rien à ce qui a été fait. Il faut maintenant avoir le courage de l’accepter et de reconstruire ce qui a été détruit. Il faudra des gens qui écoutent plus qu’ils ne parlent, qui agissent plus qu’ils ne promettent et qui rendent des comptes plus qu’ils ne cachent. Il faudra que tout le monde joue son rôle, maire, conseiller, commissaire scolaire ou citoyen, il faudra le faire en étant vrai, intense et présent. À vous de jouer.

image