10 décembre 2020
La rose
Au pianiste envolé
Par: Le Courrier
Publicité
Activer le son

Le Québec a perdu l’un de ses plus grands compositeurs et pianistes avec le décès du monument qu’était le grand André Gagnon. Pour le plus grand bonheur des mélomanes, son œuvre immense et sa musique tantôt entraînante, souvent mélancolique, lui survivront à jamais et continueront de nous habiter et de nous accompagner. Comme plusieurs sans aucun doute, je me suis replongé avec bonheur dans son répertoire riche et enveloppant au cours des derniers jours. Que du baume pour le cœur et la tête en ces temps ombragés. Depuis des années, ses albums de Noël bercent aussi mes soirées souvent empreintes de nostalgie quand décembre s’installe.

image