11 octobre 2012
Accident mortel à Saint-Liboire
Aucune chance pour la conductrice de 18 ans
Par: Maxime Prévost Durand

Une jeune automobiliste de 18 ans est décédée dans une collision frontale survenue entre sa voiture et un véhicule utilitaire sport sur le rang Charlotte à la hauteur de Saint-Liboire, vers 16 h 50, lundi dernier, jour de l’Action de grâces.

Publicité
Activer le son

Solène Favreau, originaire d’Acton Vale, était accompagnée de ses deux frères âgés de 16 et 14 ans, dans sa voiture. Elle n’a eu aucune chance d’éviter l’impact quand un véhicule circulant en sens inverse s’est soudainement retrouvé dans sa propre voie au terme d’une manoeuvre de dépassement en zone interdite.

L’impact survenu dans une ligne droite et une zone où la vitesse était limitée à 90 kilomètres/heure a été brutal. Les pompiers ont rapidement été appelés sur les lieux avec leurs pinces de désincarcération. Le chef du Service des incendies de Saint-Liboire, Yves Ménard, a supervisé la délicate intervention.Avant son arrivée, il ne savait pas que trois jeunes adolescents étaient impliqués dans la collision. « On ne le sait jamais d’avance, on reçoit l’appel et on y va. C’est rendu sur place que j’ai compris la situation. Il faut savoir gérer ses émotions. »Ce genre d’intervention peut affecter bien des secouristes, dit-il. « Ce n’est pas évident, surtout quand on est soi-même père, on se met facilement à la place des parents qui vivent le drame », témoigne le pompier, père de deux enfants.L’intervention des secouristes a duré près de 1 h 15, une intervention particulièrement longue et pénible selon le directeur du Service des incendies. Le décès de la jeune conductrice a été constaté au centre hospitalier de Saint-Hyacinthe.De leur côté, ses deux frères ont été gravement blessés, tout comme l’autre conducteur impliqué, un homme de 27 ans, mais leur vie n’était pas en danger.Le plus vieux, Charles, avait déjà reçu son congé de l’hôpital mardi matin, alors que le garçon de 14 ans, Émile, était toujours soigné à l’Hôpital Sainte-Justine de Montréal.Pour le moment, aucune accusation n’a été déposée à l’endroit de l’automobiliste fautif.« L’enquête est en cours, il faudra attendre les conclusions », explique Joyce Kemp, porte-parole de la Sûreté du Québec.Les enquêteurs poursuivront leur travail au cours des prochains jours.

Beaucoup d’émotions

À la Polyvalente Robert-Ouimet d’Acton Vale, que fréquentent les deux garçons, des mesures particulières ont été prises pour assister le personnel et les élèves. « Tout le personnel a été rencontré avant les classes avec une psychologue afin que chacun véhicule la même nouvelle, pour ne pas que différentes versions circulent un peu partout dans l’école », affirme Ghislaine Petit, directrice de la Polyvalente. Des services de soutien sont à la disposition des élèves en cas de besoin.

« Tout le monde ici est durement touché, la famille Favreau est très connue dans la région et très impliquée au niveau communautaire. Il y a beaucoup d’émotions dans l’école, les gens sont tous très émus », mentionne Mme Petit.Solène était en effet la fille aînée de Jacques Favreau, entre autres commissaire à la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe, représentant la région valoise.Elle a été diplômée en 2011 du côté de la Polyvalente Hyacinthe-Delorme de Saint-Hyacinthe où elle avait été admise au programme d’éducation internationale. Elle avait décidé de poursuivre ses études collégiales au Cégep de Drummondville.L’été dernier, elle avait été monitrice au Camping Wigwam à Upton, non loin du lieu du tragique accident. Sur la page Facebook du camping, les commentaires et les marques de sympathies ont afflué depuis lundi. Tous s’entendent pour dire que Wimzy (son pseudonyme) était « une animatrice exceptionnelle, une jeune fille pleine d’énergie et de passion ».

image