5 janvier 2017
le pissenlit
Aux publicités
Par: Le Courrier

Publicité
Activer le son

Si j’ai apprécié le bye bye, c’est plutôt son enrobage au goût douteux qui m’a fait tiquer plus qu’autre chose. Je pense aux nombreuses et envahissantes pauses publicitaires. L’indigeste publicité des Plaisirs Gastronomiques en particulier, suivie d’une publicité drabe comme du flocon de patate de l’Association des gestionnaires des établissements de santé et de services sociaux. Disons que la démarcation entre la parodie et les publicités n’était pas toujours évidente à saisir. On a aussi trop vu Éric Salvail, que ce soit en vrai dans les pubs de Métro ou en caricature dans le bye-bye. En matière de mauvaise publicité, les Maskoutains s’y connaissent ÉNORME ment…

image