25 décembre 2014
Agrandissement de la concession
Baril Ford Lincoln investit 2,2 M$
Par: Jean-Luc Lorry
Éric Dumouchel, directeur général de la concession automobile maskoutaine Baril Ford Lincoln. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Éric Dumouchel, directeur général de la concession automobile maskoutaine Baril Ford Lincoln. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Les affaires tournent rondement chez le concessionnaire automobile maskoutain Baril Ford Lincoln. La direction a décidé de mettre à neuf ses ateliers de mécanique en ajoutant 15 500 pieds carrés supplémentaires aux 31 500 pieds carrés déjà existants.

publicité

Cet agrandissement majeur a représenté un investissement de l’ordre de 2,2 M$.

Six postes de mécanique s’ajoutent aux 16 actuels. La station de lavage a été agrandie pour recevoir cinq véhicules supplémentaires. Un nouveau local sert à l’entreposage des pneus qui étaient jusqu’à maintenant remisés dans des conteneurs.

« Nous avons effectué un ajout majeur pour nos services en mécanique et en esthétique. Toutes les opérations fixes ont été agrandies », souligne avec enthousiasme Éric Dumouchel, directeur général de Baril Ford Lincoln.

Dans ce projet d’expansion, les 73 employés n’ont pas été oubliés puisqu’ils bénéficient d’une salle à manger d’une capacité de 38 personnes.

Ces travaux de construction représentent la sixième phase de développement de ce concessionnaire qui a ouvert ses portes en 1992.

La raison de cet agrandissement était la volonté d’accommoder davantage une clientèle elle aussi en expansion. « Depuis cinq ans, nous constatons une augmentation des ventes des véhicules neufs », mentionne M. Dumouchel. Celui-ci précise que l’an dernier, il s’est vendu sous son toit 1 200 véhicules neufs et 450 d’occasion.

La moitié des ventes chez Baril Ford Lincoln concerne des véhicules à usage commercial. L’augmentation régulière du prix du carburant ne semble pas affecter ses ventes de camionnette de type pick-up, souvent gourmandes à la pompe.

« Aujourd’hui, ce type de véhicule est équipé d’un moteur économique. Un plombier et un agriculteur auront toujours besoin d’un petit camion pour travailler », considère Éric Dumouchel. Celui-ci dirige l’entreprise avec sa conjointe Marie-Claude Baril, fille du fondateur Michel Baril.

image