14 juin 2018
Embauche à la Ville de Saint-Hyacinthe
Barré n’est plus seul à défendre la priorité aux Maskoutains
Par: Rémi Léonard
Une embauche a encore une fois suscité des dissidences au conseil municipal de Saint-Hyacinthe.

Une embauche a encore une fois suscité des dissidences au conseil municipal de Saint-Hyacinthe.

Fidèle à ses principes, le conseiller Bernard Barré s’est une nouvelle fois levé à la séance du conseil municipal du 4 juin pour s’opposer à l’embauche d’un employé provenant de l’extérieur.

publicité

Le doyen du conseil tente depuis des années de convaincre ses collègues de favoriser des candidatures maskoutaines au moment de combler des postes qui ne requièrent pas une spécialisation pointue. « On a eu 82 candidatures, dont plusieurs de Saint-Hyacinthe, et on arrive avec une secrétaire de Chambly », a-t-il déclaré au conseil avant d’afficher qu’il voterait contre. Une scène répétitive, sauf que cette fois-ci, la conseillère Linda Roy lui a emboîté le pas, pour les mêmes raisons. Elle a ainsi donné un peu de soutien à Bernard Barré, qui faisait cavalier seul sur ce point depuis le départ du conseil d’Alain Leclerc.

Leur collègue Donald Côté a cependant tenu à défendre la candidature retenue, ayant lui-même fait partie du comité de sélection. Il a souligné que, malgré le grand nombre de candidatures reçues, seulement deux personnes se sont présentées en entrevue, l’une de Chambly et l’autre de Saint-Hyacinthe. « Effectivement, on est allé sur la compétence », a-t-il affirmé, précisant que le choix était unanime autour de la table. Il n’a pas précisé combien de personnes avaient été convoquées en entrevue.
L’embauche a été confirmée avec neuf votes en faveur et deux contre. 

image