11 septembre 2014
Bébé arrive!
Par: Le Courrier
publicité

La naissance d’un enfant est un événement merveilleux de la vie. Nous faisons tout pour accueillir le mieux possible ce petit être si attendu, pour le protéger, veiller à son confort et à son bien-être. Mais en faisons-nous un grand consommateur à son insu? L’arrivée d’un bébé est-elle synonyme de surconsommation? Je crois qu’en tant que parents, on a le choix de limiter sa consommation tout en lui offrant ce qu’il y a de mieux.

Voici l’histoire d’Anie et Alain, deux amoureux de la planète qui attendent avec impatience l’arrivée de leur premier enfant. Ils ont acheté beaucoup de vêtements et d’équipement tels que le lit de bébé, le moïse, la poussette, le siège d’auto… seconde main. De plus, des parents de leur entourage dont les enfants ont grandi leur ont refilé plusieurs de ces objets qu’on n’utilise finalement que quelques mois. Merci aux généreux donateurs récupérateurs! Les futurs parents ont fait de belles trouvailles dans des friperies, sur les sites de vente d’objets usagés et dans les ventes de garage. Ils ont en plus économisé des centaines de dollars.

Nos amoureux ont opté pour l’utilisation des couches lavables qui sont en fait beaucoup plus écologiques que les couches jetables. Voici des données qui ont motivé leur choix. Les couches jetables représentent le troisième déchet en importance dans les sites d’enfouissement et elles prennent environ 300 à 500 ans avant de se décomposer, et cela, pour une durée d’utilisation d’environ 5 heures. Ces couches nécessitent plus de 59 % d’eau pour leur seule fabrication que l’entretien et la fabrication des couches lavables. Les couches jetables ont donc été vite déclassées. En contrepartie, les couches lavables ont une durée d’utilisation de plus de 1000 heures et se décomposent en six mois, elles remplacent 230 couches jetables. En plus, elles sont économiques. On estime à environ 500 $ le choix écologique contre 2000 $ pour le choix plus polluant. Imaginez l’économie si vous les utilisez pour plus d’un enfant. De plus, la Ville de Saint-Hyacinthe offre une subvention de 150 $ pour chaque enfant utilisant des couches lavables. On trouve facilement les informations sur le site de la Ville. Alain et Anie ont bénéficié de précieux conseils quant à l’utilisation des couches lavables et suggèrent de s’informer à d’autres parents utilisateurs avant d’en faire l’achat.

Les futurs parents ont à cœur de laisser à leur enfant un monde où il fait bon vivre. Ils désirent lui léguer de belles valeurs, lui apprendre à consommer de façon responsable, lui montrer à apprécier et à comprendre la valeur des choses qui nous entourent. Aussi, ils ont demandé à leurs parents et amis de donner de l’argent pour un compte d’études pour bébé au lieu d’acheter n’importe quelle bébelle inutile.

Bienvenue petit bébé qui naîtra en 2014 sur la Terre que nous nous efforçons de protéger en limitant notre consommation.

image