15 mars 2012
Tarification des stationnements
Beloeil met des bâtons dans les roues du CSSS Richelieu-Yamaska
Par: Le Courrier
Pendant qu'une partie de bras de fer est engagée à Beloeil, on devrait savoir le 21 mars si le stationnement de l'Hôtel-Dieu de Saint-Hyacinthe deviendra payant.

Pendant qu'une partie de bras de fer est engagée à Beloeil, on devrait savoir le 21 mars si le stationnement de l'Hôtel-Dieu de Saint-Hyacinthe deviendra payant.

La Ville de Beloeil a pris les grands moyens pour empêcher le Centre de santé et des services sociaux (CSSS) Richelieu-Yamaska d’imposer des frais de stationnement aux usagers qui fréquentent le CLSC des Patriotes. Elle a modifié son règlement d’urbanisme de façon à interdire tout stationnement payant sur son territoire!

Depuis que la direction du CSSS Richelieu-Yamaska étudie la possibilité d’implanter des stationnements payants dans tous ses établissements, la grogne se fait sentir et entendre à Beloeil. Tant et si bien que l’administration municipale a décidé de s’impliquer dans le dossier en torpillant le projet.

Le nouveau plan d’urbanisme de la Ville, déposé le 27 février, stipule que « la gratuité de l’accès à tout espace de stationnement doit être maintenue en tout temps » sur le territoire de la municipalité, ce qui inclut au CLSC des Patriotes.Pour la mairesse Diane Lavoie, cette décision est en parfaite continuité avec le discours tenu par son administration depuis l’annonce des intentions du CSSS.« Dès le départ, nous avons eu une rencontre avec le conseil d’administration [du CSSS Richelieu-Yamaska] parce que nous voulions qu’il révise sa vision. Nous avons indiqué la nôtre, mais ils s’étaient déjà positionnés. Comme la discussion était clairement à sens unique, nous avons déposé un nouveau plan d’urbanisme pour préserver la gratuité des espaces de stationnement », a expliqué Mme Lavoie.Du côté du CSSS Richelieu-Yamaska, on prend acte de la décision municipale, mais on ne semble pas vouloir modifier les plans pour autant. « Cette orientation sur la tarification a été adaptée pour répondre à la demande du Ministère. Et nous n’avons reçu à ce jour aucun avis comme quoi la Ville de Beloeil s’oppose à la tarification. Il faudra évaluer l’impact de ce règlement là, alors je ne peux m’étendre davantage », a indiqué Jean Lemonde, président du conseil d’administration.Le conseil doit statuer sur le dossier à sa réunion du 21 mars. La volonté de l’établissement était d’assurer une certaine équité au niveau de la tarification des stationnements sur l’ensemble de son territoire, qui va d’Acton Vale à Saint-Bruno.Actuellement, seuls les usagers qui fréquentent l’Hôpital Honoré-Mercier et le CLSC des Maskoutains à Saint-Hyacinthe doivent débourser des frais de stationnement.

Saint-Hyacinthe pourrait-elle imiter Beloeil?

Contrairement à ce qui se passe à Beloeil, l’idée d’imposer des frais aux utilisateurs des stationnements des deux CHSLD de Saint-Hyacinthe, dont l’Hôtel-Dieu, n’a pas fait trop de vagues jusqu’à présent.

La Ville de Saint-Hyacinthe pourrait-elle reprendre à son compte l’idée de sa voisine et changer les règles du jeu en matière d’urbanisme?Si techniquement cette possibilité existe, en pratique, elle ne semble pas avoir la faveur des élus locaux. La décision de la Ville de Beloeil découle d’une volonté politique, selon Yvan Gatien, directeur de l’urbanisme à la Ville de Saint-Hyacinthe.

« Un plan d’urbanisme peut être changé n’importe quand, mais cela nécessite une volonté politique locale. Il faut que les citoyens se manifestent majoritairement contre le projet. Mais la question à ce stade-ci est surtout de savoir si la Ville de Saint-Hyacinthe veut s’impliquer dans un dossier de cette nature? »À écouter le maire Claude Bernier, la réponse est non.Rejoint par LE COURRIER, il disait ne pas savoir si la Ville pouvait intervenir légalement sur un stationnement qui ne lui appartient pas. Selon lui, la gérance des espaces de stationnement du CSSSRY relève de cet établissement avant tout.

image