10 juin 2021
Bertrand Godin prêt à reprendre le volant
Par: Maxime Prévost Durand

En attendant de savoir s’il pourra sauter à bord d’une monoplace cet été, Bertrand Godin reprendra son rôle d’ambassadeur pour la Marche du courage Jean Pagé, de l’organisme Procure, le 20 juin. Photo gracieuseté

Bertrand Godin espère pouvoir retourner derrière le volant d’une monoplace cet été. Sur son calendrier, il a déjà encerclé les dates du Grand prix de Trois-Rivières (GP3R), prévu à la mi-août.

Publicité
Activer le son

Ce serait, selon toute vraisemblance, la seule épreuve qu’il disputerait, si le contexte sanitaire ne force pas son annulation pour une deuxième année consécutive.

« On attend de voir ce qui va se passer. Le Grand prix de Trois-Rivières semble se préparer pour qu’il y ait une édition, donc je continue de m’entraîner physiquement. On espère, s’il y a un grand prix, pouvoir avoir un volant dans une des disciplines. À date, il y a des intentions, mais il n’y a rien de signé », a-t-il indiqué dans un entretien téléphonique avec LE COURRIER.

Gagnant des deux dernières éditions du GP3R, en 2018 et 2019, dans la série Formule 1600, le pilote maskoutain compte bien défendre son titre si la course a lieu.

« De signer une troisième victoire [au GP3R] dans les trois dernières éditions, ce serait super, a-t-il lancé au bout du fil. J’y prends goût. »

Bertrand Godin n’a pas toujours connu du succès sur la piste trifluvienne, mais sa chance semble avoir tourné dans les dernières années. « J’avais toujours une bad luck à ce grand prix avant, que ce soit des problèmes de freins, des problèmes de ci ou des problèmes de ça. J’avais une photo de mon accident de 1996 quand j’ai manqué de frein en roulant à 250 km/h. [Avant ma victoire en 2018], je l’avais déchirée et je m’étais dit que ça allait changer, puis ça a changé! »

En 2019, le quinquagénaire avait même signé son retour à temps plein en Formule 1600, disputant sa première saison complète en 25 ans. Il ne s’attend toutefois pas à faire plusieurs épreuves cette année, même si le calendrier provisoire prévoit différentes courses.

L’un des plus grands rendez-vous de la saison, le Grand Prix du Canada, a déjà été annulé. L’événement, qui met en vedette les pilotes de Formule 1, devait se tenir ce week-end.

« Quand on regarde la situation sanitaire, ils n’avaient pas vraiment le choix de faire une croix sur l’édition 2021, a reconnu Bertrand Godin au sujet de cette annulation. C’était plus sécuritaire et les frontières sont toujours fermées. Avec tout ce que ça peut coûter d’amener tout le grand cirque [de la F1] à Montréal, c’était la bonne décision à prendre. C’est peut-être un pas de recul pour mieux rebondir l’année prochaine quand ce sera possible. »

Ambassadeur de la Marche du courage Jean Pagé

À défaut d’avoir la confirmation qu’il pourra courser cet été, Bertrand Godin sait qu’il marchera le 20 juin puisqu’il sera à nouveau ambassadeur de la Marche du courage Jean Pagé que l’organisme Procure tiendra virtuellement.

Avec un slogan comme « Le courage en héritage » mis de l’avant pour cette 15e édition, le Maskoutain marchera en portant bien haut le flambeau que lui a légué son regretté ami Jean Pagé dans la lutte contre le cancer de la prostate.

« Le courage, c’est une flamme qui éclaire un chemin, et l’héritage, c’est le privilège de pouvoir la prendre pour aller plus loin », a témoigné Bertrand Godin, avec une certaine poésie, dans une capsule vidéo présentée par Procure sur les réseaux sociaux.

Pour cette activité, l’organisme souhaite regrouper plus de 4300 marcheurs, un chiffre symbolique qui évoque le nombre d’hommes qui reçoivent un diagnostic de cancer de la prostate chaque année. Chacun chez soi, les participants seront invités à marcher la distance qu’ils souhaitent pour témoigner de leur support à la cause. Le but de l’activité est d’amasser des dons pour Procure, dont la mission est d’aider autant au niveau de la recherche que dans l’accompagnement des hommes atteints du cancer de la prostate et de leur famille.

Engagé à titre de porte-parole de Procure depuis l’an dernier, Bertrand Godin constate à quel point l’organisme fait une différence dans la vie des gens, même en ces temps de pandémie. « Ils ont continué malgré tout. Ils ont mis les bouchées doubles pour poursuivre leur œuvre. Oui, la COVID est là, mais les autres maladies existent toujours, dont le cancer de la prostate », a rappelé le pilote automobile.

« Grâce à ce que Procure a mis en place pendant toutes ces années, dont la Marche du courage, ça fait en sorte qu’on réussit à sauver beaucoup plus de gens qu’il y a dix ans », a-t-il ajouté.

Pour tous les détails et pour s’inscrire à la Marche du courage Jean Pagé, on peut visiter le www.marcheducourage.ca.

image