22 décembre 2011
Besoin de bénévoles pour l’avenir de nos jeunes
Par: Le Courrier
Nadine Lacasse, coordonnatrice de projet; Wildor Andres Tique Enriquez, jeune en jumelage; et Céline Lussier Cadieux, porte-parole officielle.

Nadine Lacasse, coordonnatrice de projet; Wildor Andres Tique Enriquez, jeune en jumelage; et Céline Lussier Cadieux, porte-parole officielle.

Dès maintenant, l’organisme Les Grands Frères Grandes Soeurs lance une campagne afin de recruter une vingtaine de bénévoles pour le programme de mentorat Ensemble pour l’avenir de nos jeunes, en collaboration avec la polyvalente Hyacinthe-Delorme (PHD).

publicité

À la suite du premier projet de jumelage réalisé en 2010, l’organisme Les Grands Frères Grandes Soeurs ainsi que la PHD poursuivent et élargissent le service de mentorat qui, par le jumelage entre un adulte et un adolescent, a pour objectif de favoriser la motivation chez les jeunes à risque de décrochage scolaire.

Grâce à une subvention de 10 000 $, du Pacte Rural, l’organisme pourra ainsi élargir son territoire avec des municipalités de la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe particulièrement touchées par le décrochage scolaire, selon Sébastien Roy, président du conseil d’administration des Grands Frères Grandes Soeurs. « Cela veut dire que l’on va pouvoir donner de l’ampleur au projet pour l’année à venir et peut-être même poursuivre l’année prochaine. Cela va aussi être une occasion de créer des liens avec la communauté et donner de l’expansion à nos services à l’extérieur , vers les régions, là où il y a de grands besoins », précise Nadine Lacasse, coordonnatrice du projet à la PHD.Selon Kassia Heckey, responsable du projet à la PHD, l’expansion de ce service renforce un besoin bien présent de soutien à la persévérance scolaire. Le taux de sortie sans diplôme dans les municipalités de la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe est d’ailleurs élevé, selon Guy Pothier, directeur de la PHD. Les municipalités de Saint-Louis, Saint-Marcel-de-Richelieu, Sainte-Hélène-de-Bagot et Saint-Nazaire-d’Acton affichaient, de 2001 à 2003, un taux de sortie sans diplôme variant entre 40 % et 100 %, selon une fiche synthèse publiée par Réussite Montérégie.

Un besoin urgent de bénévoles

Une trentaine d’adolescents, connus du personnel d’aide de la PHD, affichent le portrait d’un jeune susceptible au décrochage scolaire, selon Nadine Lacasse, et ce, sans tenir compte des jeunes qui ne sont pas connus du personnel de l’école. Présentement, cinq bénévoles seulement sont disponibles.

Le recrutement des bénévoles s’effectue dès maintenant auprès de Mme Lacasse. Cette dernière espère recruter suffisamment de bénévoles avant les Fêtes pour procéder au jumelage le plus tôt possible, au début de février.Un délai d’un peu plus d’un mois est à prévoir pour la recherche d’antécédents judiciaires. Une formation d’une heure et demie devra aussi être planifiée avec Mme Lacasse afin de donner les outils nécessaires au bénévole pour l’aider dans son interaction avec le jeune qu’il accompagne.Pour plus d’informations ou pour procéder à une inscription, les gens sont invités à contacter Nadine Lacasse par téléphone au 450 773-8408, poste 6472 ou par courriel à l’adresse nadine.lacasse@cssh.qc.ca.

image