5 septembre 2013
Trophée Rose des Sables
Bien saisir le moment présent
Par: Maxime Prévost Durand
Manon Demers sautera à pieds joints dans l'aventure du Trophée Rose des sables en octobre.

Manon Demers sautera à pieds joints dans l'aventure du Trophée Rose des sables en octobre.

De nombreuses femmes désirent chaque année participer au rallye du Trophée Rose des Sables qui se déroule dans les déserts du Maroc en octobre. Elles affichent toutes une grande détermination et la Maskoutaine Manon Demers, qui participera seule à l’aventure sous le nom d’équipage Miss Carpe Diem, n’y fait pas exception.

La course dans le sable n’est pas encore commencée que déjà elle a connu quelques embûches. Mais rien pour l’arrêter. Au contraire. Une motivation toujours grandissante qui l’appelle à relever ce défi de taille.

C’est qu’au départ, elle devait le faire en équipe. Mais son chemin s’est séparé de celui de sa coéquipière et elle a décidé de poursuivre le cheminement en solo. Elle parcourra donc les déserts du Maroc en quad du 13 au 19 octobre.« Je ne suis pas nerveuse, mais bien excitée. Peut-être que je suis un peu inconsciente, ricane-t-elle. J’aime vivre un peu dans la peur, portée par la force de l’adrénaline. » Les sensations fortes, elle connait bien avec entre autres des expériences en parachute, en bungee et en deltaplane.« C’est un gros trip que je voulais faire depuis près de quatre ou cinq ans, mais les circonstances n’ont jamais fait en sorte que je puisse participer au rallye. Cette année, c’est la bonne. »La solidarité et les encouragements de son entourage lui permettent d’être gonflée à bloc à seulement un peu plus d’un mois du départ pour le Maroc. L’entraide se fait également déjà bien sentir avec les autres participantes du rallye Rose des Sables, via les blogues et les médias sociaux, affirme Mme Demers.Là-bas, elle deviendra du même coup marraine d’une petite fille en versant un certain montant chaque année, une des nombreuses possibilités offertes aux participantes du rallye d’aider les enfants de cette région d’Afrique. « Ce sera très intéressant, il y a un suivi très personnel auprès de l’enfant. Il est possible de le rencontrer lorsque nous sommes sur place et d’établir une communication. » Les parrains et marraines reçoivent même les résultats scolaires de l’enfant, puisque l’argent récolté à partir du parrainage va pour leur éducation.Le soutien ne s’arrête toutefois pas là, puisque cette expérience coûte entre 15 000 $ et 20 000 $. Une campagne de financement est toujours en cours, notamment avec quelques articles promotionnels distribués un peu partout à Saint-Hyacinthe. La dernière activité de financement avant le rallye se tiendra le 14 septembre avec un souper spaghetti au sous-sol de la Cathédrale de Saint-Hyacinthe. Il est possible de se procurer des billets à l’avance en contactant Manon Demers au 450 768-7013. Le prix du billet est fixé à 15 $.

image