3 septembre 2020
Carte blanche
Bien triste Sir
Par: Christian Vanasse

Je ne comprends pas l’empressement de François Legault à remettre debout et en état la statue de Sir John A. Macdonald. Je trouve pourtant que face contre terre et souillée, l’effigie représente mieux son sujet. Je comprends encore moins ces voix qui crient au vandalisme et à l’inculture de la foule.

Publicité
Activer le son

Comme si nous n’avions que des statues de bronze pour comprendre et expliquer notre passé. Savent-ils qu’il existe des choses qu’on nomme « bibliothèques », « musées » et « livres », mais aussi des gens dont le métier est justement l’histoire? Et qu’en les consultant, on se demande vraiment pourquoi on voudrait honorer ce bien triste Sir…

L’historien Jean-François Nadeau rappelle que l’installation de la statue à Montréal en 1895 s’était faite dans la plus grande des controverses. L’historien Frédéric Boily parle d’un monarchiste convaincu qui redoutait la démocratie et supportait l’esclavagisme en plus d’instaurer les pensionnats autochtones et de pratiquer un génocide culturel contre les Premières Nations.

Quant à l’anthropologue et historien Serge Bouchard, il ne mâche pas ses mots : « S’il existe un personnage indigne dans l’histoire du Canada, c’est bien cet avocat corrompu, ce politicien raciste qui fut la honte de ses contemporains, un homme sans compassion et sans principes, un voyou en cravate qui eut été sanctionné en des temps moins laxistes. »

Alors justement, si on a un minimum de respect pour l’histoire, on ne voudra pas glorifier davantage ce méprisable raciste qui porte honteusement le titre de « Père de la Confédération » et on trouvera très facilement un, une ou des autres à honorer à sa place. Y a toujours ben des maudites limites à mettre les ordures sur un piédestal.

image