6 septembre 2012
Bientôt dans un frêne près de chez vous… l’agrile?
Par: Le Courrier

Vous habitez en Montérégie? Vous avez des frênes sur votre terrain? Alors, vous pouvez aider le Conseil québécois des espèces exotiques envahissantes (CQEEE) à dépister l’agrile du frêne, ce petit insecte exotique ravageur (7,5 mm et 1,5 cm), de couleur vert métallique, qui est capable de détruire un frêne en quelques années seulement.

Arrivé d’Asie centrale, probablement par le transport de marchandises, l’agrile du frêne a été découvert pour la première fois aux États-Unis en 2002. Cet insecte est un ravageur redoutable! À ce jour, les dommages causés par cet insecte dans les régions urbaines de l’Amérique du Nord sont évalués à 12 milliards de dollars. On estime à des dizaines de millions le nombre de frênes détruits chez nos voisins (É.U. et Ontario).

L’agrile a été observé en Montérégie, à Carignan en 2008, et à Montréal en 2011. Depuis, il y a de fortes chances que l’insecte poursuive sa dispersion naturelle et qu’on l’observe dans les villes voisines. Ce sont les larves qui provoquent les dégâts. Celles-ci créent des galeries en forme de S sous l’écorce en se nourrissant. Le plus souvent en moins de cinq ans, un arbre attaqué meurt. Les principaux symptômes de dépérissement des frênes sont : une cime anormalement dégarnie et la prolifération de gourmands (nouvelles pousses sur le tronc ou les branches), une écorce endommagée, des petits trous d’émergence en forme de D sur l’écorce et parfois, une activité particulièrement intense des pics bois sur l’arbre. Le feuillage grignoté par le coléoptère adulte peut également être observé en été. Pour plus de renseignements sur les signes et symptômes, consultez la section Détection de la présence de l’agrile du frêne, signes et symptômes du site Internet de l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA). En cas de doute, envoyez-nous (cqeees@gmail.com) une ou des photos ou contactez l’ACIA et signalez les frênes montrant des symptômes au 1 866 463-6017. -30-

image