18 octobre 2012
Bientôt une seule Fédération de l’UPA en Montérégie
Par: Le Courrier

Le 4 octobre, les 141 délégués à l’assemblée générale annuelle de la Fédération de l’UPA de Saint-Hyacinthe ont accepté unanimement le projet de regroupement avec la Fédération de Saint-Jean-Valleyfield. Ainsi, la nouvelle Fédération de l’UPA de la Montérégie deviendra officielle dans quelques jours.

Publicité
Activer le son

Les délégués ont également appuyé dans une très forte majorité le nouveau plan de financement valable pour les cinq prochaines années de l’Union des producteurs agricoles qui sera entériné lors du congrès général qui se tiendra en décembre à Québec.

Durant cette journée, les délégués de la Fédération de Saint-Hyacinthe se sont penchés sur de nombreuses résolutions portant sur des préoccupations des producteurs agricoles. Soulignons au passage l’intérêt manifeste des délégués pour ces questions puisqu’il y a eu une augmentation de la participation de 10 % par rapport à la dernière assemblée. Dans un souci de protection de leur gagne-pain, ils s’inquiètent de l’intérêt à des fins spéculatives des investisseurs privés à l’égard des terres agricoles québécoises dans leur ensemble et de la Montérégie en particulier. Ils demandent, entre autres, d’avoir un véritable portrait de la situation actuelle. Sur la question du gaz de schiste, les délégués de Saint-Hyacinthe prennent majoritairement une position contre l’exploration et l’exploitation de cette forme d’énergie dans les conditions actuelles. En matière de sécurité du revenu et dans la perspective où les productions animales souffrent de la crise économique, notamment en raison de la hausse du prix des grains, ils souhaitent une réponse urgente des gouvernements pour assurer la survie des fermes concernées. Puis, à l’heure où le prix de la valeur des terres ne cesse d’augmenter, ils réclament l’abolition du seuil minimal de revenus pour avoir droit au paiement des taxes foncières agricoles.

Visite de Pierre Lemieux

Le premier vice-président de l’Union des producteurs agricoles, Pierre Lemieux, assistait à cette dernière assemblée de la Fédération de Saint-Hyacinthe. Il accueille avec confiance la récente nomination du ministre de l’Agriculture, François Gendron.

« La nouvelle première ministre, Pauline Marois, a confié deux mandats à M. Gendron, soit de réviser les programmes pour mieux soutenir les agriculteurs et favoriser la relève. Nous l’assurons de notre entière collaboration. » M. Lemieux a également salué la décision des délégués d’accepter l’harmonisation des deux fédérations de la Montérégie afin de créer une nouvelle dynamique régionale. Il se dit également confiant du nouveau dynamisme des syndicats locaux qui sont dorénavant structurés en fonction des MRC, ce qui fera en sorte d’améliorer la coordination des nos actions.

Vers l’UPA de la Montérégie

La Fédération de l’UPA de la Montérégie deviendra réalité à compter du 16 octobre alors qu’il y aura une assemblée générale de création de cette nouvelle entité. À cette occasion, les délégués auront à se choisir un président.

Le territoire de la Montérégie compte tout près de 7 000 fermes et plus de 10 000 producteurs et productrices. À cet égard, la région comprend donc plus de 24 % de l’ensemble des fermes au Québec. -30-

image