26 avril 2018
Bilan de l’assurance récolte 2017
Par: Le Courrier

La Financière agricole du Québec a dressé le portrait de la saison de végétation et des interventions de l’assurance récolte de la dernière année pour la région de la Montérégie.

Publicité
Activer le son

En 2017, 3 072 entreprises agricoles étaient assurées pour des valeurs représentant 487 millions de dollars. De ce nombre, 519 entreprises ayant subi des pertes indemnisables ont reçu des sommes totalisant 11,2 millions de dollars, dont plus de 4,8 millions de dollars pour les cultures maraîchères et 2,8 millions de dollars pour les pommes.

Portrait des cultures

En raison de plusieurs épisodes de grêle, les conditions climatiques de la saison 2017 ont été difficiles dans le sud-ouest de la Montérégie, alors qu’elles ont été plus favorables dans l’est. Les conditions hivernales ont été généralement propices à la survie des plantes vivaces tels les pommiers et les fraisières. La survie des abeilles a cependant été difficile et des pertes hivernales ont été constatées dans les ruches. La fin de l’hiver a été propice à une récolte de sirop d’érable qui a été supérieure à la moyenne, tant en quantité qu’en qualité.

Par la suite, le printemps froid et pluvieux a causé des inondations exceptionnelles et a retardé l’ensemencement des cultures annuelles. Le mois de juin a aussi été caractérisé par de fréquentes précipitations. Des reports de dates de fin des semis ont été requis pour plusieurs cultures.

Plusieurs épisodes de grêle sont survenus dans différents secteurs de la Montérégie au cours de la saison, causant des dommages d’intensité variables dans plusieurs cultures, notamment dans des champs de cultures maraîchères et des vergers. Les vergers ont également été affectés par la brûlure bactérienne.

Malgré les retards des semis et les excès de pluie pendant la période de croissance, les rendements pour les céréales varient d’inférieurs à la moyenne à supérieurs à celle-ci selon les secteurs, et la qualité est autour de la moyenne. Le maïs-grain, quant à lui, a profité de la chaleur de l’automne. Contrairement aux prévisions, les rendements ont été supérieurs à la moyenne ou autour de celle-ci avec une qualité autour de la moyenne. 

Pour les cultures maraîchères, les rendements ont été inférieurs à la moyenne dans les secteurs touchés par la grêle et autour de la moyenne dans les autres secteurs. Les rendements des légumes de transformation ont été très variables, d’inférieurs à supérieurs aux moyennes selon les secteurs. La saison a été favorable pour les pommes de terre avec des rendements autour ou supérieurs à la moyenne.

image