20 juillet 2017
Bilan de mi-saison 2017 en assurance récolte
Par: Le Courrier

La Financière agricole du Québec présente le bilan de mi-saison en assurance récolte pour la région de la Montérégie. Ce bilan décrit les conditions climatiques et leurs effets sur les cultures produites dans cette région. 

Il fait également le point sur l’état des cultures vivaces, des ruches, de l’ensemencement et du développement des cultures annuelles, ainsi que sur le déroulement des premières récoltes.

Portrait des cultures en date du 4 juillet

Dans la région de la Montérégie, les conditions hivernales ont été généralement propices à la survie des plantes vivaces, des pommiers et des fraisières. Toutefois, des pertes hivernales ont été observées dans les luzernières par endroit. La survie des abeilles a été difficile et des pertes hivernales ont été constatées dans les ruches. 

La saison a débuté par une récolte de sirop d’érable supérieure à la moyenne, tant en quantité qu’en qualité. Par la suite, le printemps a été tardif, avec des précipitations abondantes et des températures fraîches en avril et en mai. Les conditions climatiques printanières exceptionnelles ont causé des inondations ayant entraîné l’ouverture de 19 avis de dommages. Les champs concernés se retrouvent majoritairement dans des secteurs situés le long du Lac Saint-Pierre. Dans ce contexte défavorable à l’ensemencement des cultures, très peu de semis ont été effectués avant la mi-mai. Le mois de juin a aussi été caractérisé par des précipitations fréquentes, et des reports de dates de fin des semis ont été requis pour plusieurs cultures. Le climat a toutefois été favorable à l’émergence des cultures.

Depuis la fin mai, plusieurs épisodes de grêle sont survenus dans différents secteurs de la Montérégie, causant des dommages d’intensité variable dans des vergers ainsi que dans plusieurs autres cultures. En ce qui a trait aux pommes, les conditions climatiques ont été favorables au développement de la brûlure bactérienne et des applications de bactéricides ont été nécessaires. La récolte de la première fauche de foin a bien progressé en juin et les rendements sont près des moyennes en quantité et en qualité, malgré la difficulté de faire du foin sec. Pour les fraises, les rendements sont supérieurs à la moyenne et de bonne qualité. 

Dans l’ensemble, les cultures accusent un retard de croissance en raison du report des semis et du manque de chaleur du début de la saison. Toutefois, l’émergence des cultures est bonne et la croissance se poursuit de façon satisfaisante. Globalement, pour le moment, des rendements près des moyennes sont prévus pour l’ensemble des cultures.

« Ce bilan de mi-saison dresse un portrait de l’état des cultures de nos régions. Pour les producteurs agricoles, le Programme d’assurance récolte est un outil avantageux de gestion des risques, qui permet de sécuriser les revenus issus des récoltes lors de conditions climatiques difficiles ou de phénomènes naturels incontrôlables », mentionne le directeur du Centre de services de Saint-Hyacinthe, Pierre Girouard.

Pour en connaître davantage sur l’état des cultures des différentes productions couvertes par le Programme d’assurance récolte, consultez le site Internet de La Financière agricole au www.fadq.qc.ca

image