26 février 2015
Mazda CX5 2016
Bonne voiture, mais peu de nouveautés
Par: Marc Bouchard
Photos Mazda Canada

Photos Mazda Canada

D’une année à l’autre, les changements à survenir dans les différents modèles de voiture sont généralement assez peu significatifs. Surtout quand le modèle en question connait un certain succès. Le Mazda CX-5 ne fait pas exception à cette règle et pour 2016 (oui oui, vous avez bien lu), il n’affiche que quelques changements esthétiques, et mise sur la venue d’une nouvelle technologie de connectivité pour s’attirer de nouveaux adeptes.

Publicité
Activer le son

Physiquement, on a imposé au CX-5 une nouvelle grille avant, et un nouveau design de pare-choc. Il faut, avouons-le, être plutôt familier avec le véhicule pour constater au premier regard la nuance. Mais une fois la comparaison faite, il faut dire qu’elle est effectivement avantageuse pour la nouvelle version, les retouches lui donnant une allure un peu moins engourdie.

L’habitacle, lui n’a pas changé. Sauf évidemment, si on se tourne du côté des options car c’est à ce niveau que le CX-5 se démarque le plus. De base, peu de modifications si ce n’est l’arrivée de série d’un frein à main électronique.

Les versions plus haut de gamme modifient cependant l’offre en ajoutant le module Mazda Connect, améliorant la connectivité et l’utilisation de différentes applications, à l’arrêt comme il se doit. Enfin, la version la plus haut de gamme ajoute le I-Active sense, un ensemble de systèmes électroniques embarqués destinés à améliorer la sécurité. Du nombre, un détecteur d’objet dans les angles morts, un détecteur de trafic latéral et un système qui vous avertira en cas de changement de voie inopportun.

Tous ces changements n’ont cependant pas modifié la mécanique qui propose toujours deux options : un petit moteur de 155 chevaux ou une version plus musclée qui atteint les 182 chevaux. Ce dernier est évidemment plus souhaitable si vous utilisez le CX-5 à pleine capacité. Puisqu’il profite aussi de la technologie SkyActiv, il est aussi plutôt frugal, ce qui n’est pas pour nous déplaire.

Longue route

Pour bien tester une voiture de cette nature, il y a plusieurs possibilités. La conduite urbaine ou sur des routes de campagne permet d’évaluer davantage la tenue de route et le comportement à bas régime. De ce point de vue, outre une accélération parfois hésitante au démarrage, rien à redire.

L’autre test cependant, c’est la longue route. Ici, la route 20 entre Montréal et Québec semble toute appropriée. Près de trois heures de parcours, seul, au volant d’un véhicule pour en évaluer le bruit ambiant, la résistance éolienne, la puissance en reprise, le confort et les commodités.

Ici non plus, rien à redire. Notre modèle d’essai disposait de toutes les caractéristiques haut de gamme, et j’ai bien apprécié les sièges chauffants sur notre sellerie de cuir, surtout au moment où le mercure frôlait les -25 degrés. J’aurais cependant apprécié une assise un tantinet plus confortable.

Dans l’ensemble, la route a semblé plus courte que prévu et les arrêts à la pompe plus rares. J’ai fait la totalité du parcours, aller-retour, sans jamais devoir remplir le réservoir, maintenant une intéressante moyenne inférieure à 8 litres aux 100 kilomètres. Le nouveau CX-5 n’a définitivement rien à envier au précédent.

Fiche techniqueForces :– Moteur économique– Équipement abondant– Bonne insonorisationFaiblesses :– Accélérations hésitantes– Assise un peu inconfortable– Peu de changementsFiche technique :Voiture : Mazda CX-5 GT 2016Moteur : 2.5L I4Puissance : 184Couple : 185Transmission : Automatique à 6 rapportsEntraînement : Intégral Prix : 34 859 $

image