19 septembre 2013
Projet La Métairie
Bousquet veut une étude
Par: Le Courrier

Pour la première fois depuis que chemine le dossier La Métairie à la Ville, le conseiller du district Sacré-Coeur, David Bousquet, s’est rangé, lundi, du côté de sa collègue du district Cascades, Sylvie Adam, laquelle demande depuis le début le regroupement des organismes culturels au centre-ville.

Avant de voter comme elle en faveur d’un moratoire dans le dossier – motion qui a été renversée par un vote de neuf contre deux -, il a expliqué que l’annonce de la fermeture de vénérables institutions comme le Collège Antoine-Girouard et la maison-mère des Soeurs de Saint-Joseph avait changé la situation en ce qui a trait aux emplacements disponibles.

« Pourquoi ne serait-il pas possible de regarder ces options-là? », a questionné le conseiller Bousquet, en parlant des deux cas qu’il a cités. Il a précisé sa pensée dans un communiqué où il explique que des questions sans réponse ne permettent pas une prise de décision éclairée.« J’ai toujours appuyé le projet du Pavillon culturel de la Métairie. Je ne remets pas en question le travail qui a été accompli. Par contre, depuis le début de l’été, le contexte a radicalement changé avec la mise en vente de l’ensemble conventuel des Soeurs adoratrices du Précieux-Sang, de la maison-mère de la congrégation des Soeurs Saint-Joseph et avec la fermeture du Collège Antoine-Girouard, tous des joyaux du patrimoine maskoutain. Avec toute cette superficie disponible, une construction neuve reste-t-elle la solution la plus appropriée et la plus économique? », s’interroge le conseiller Bousquet, qui réclame maintenant une analyse sérieuse de l’ensemble des possibilités.Selon lui, les locaux du Séminaire de Saint-Hyacinthe qu’occupait le Collège Antoine-Girouard pourraient aisément accueillir toutes les activités socioculturelles maskoutaines. Il croit que la Ville pourrait les louer à un coût très abordable, ce qui lui ferait économiser des millions de dollars sur 20 ans.« Je déplore le manque d’ouverture du conseil municipal. Je ne réclame pourtant pas la lune! Je demande seulement la possibilité de répondre clairement aux citoyens quant à la bonne administration des fonds publics. Et pour y arriver, j’ai besoin de savoir s’il serait possible de relocaliser les activités socioculturelles dans les anciens locaux du Collège Antoine-Girouard et quel serait le coût de cette opération », conclut-il.

image