12 février 2015
Boutique Honorine prise 2­
Par: Le Courrier
Publicité
Activer le son

Nous avons le choix d’entretenir des regrets pour la fermeture de la Boutique Honorine ou nous pouvons nous réjouir d’avoir participé à la merveilleuse aventure de cette entreprise. C’était un service très apprécié des patients, des visiteurs et des employés et un atout financier pour la Fondation et pour le Centre hospitalier, une aide à l’amélioration du milieu de vie (décoration des départements, dons pour de l’équipement, dons aux patients, etc.).

Le succès de la Boutique Honorine est incontestable grâce aux « superwomen » qui y ont travaillé :

– Denyse Santoire, responsable des ­bénévoles de l’hôpital, incluant ­l’exploitation de la Boutique Honorine qu’elle a menée de main de maître. Femme exceptionnelle, douée, dévouée, vaillante, toujours disponible, très ­tolérante et compréhensive. Elle a formé une équipe admirable.

– Denise Gingras, employée permanente, fidèle depuis 55 ans… le temps d’une vie, consciencieuse, d’une minutie ­remarquable dans tout ce qu’elle faisait. Elle était bien appréciée et elle va ­sûrement manquer à beaucoup de gens qui venaient la saluer le matin.

– Constance Lemonde qui a épaulé ­Denyse Santoire pour les achats, la ­décoration de la boutique et des présentoirs. Son talent artistique était précieux.

– Pauline Girard, très impliquée et ­généreuse, aidante, toujours disponible et efficace, peu importe le travail demandé.

– Toutes les bénévoles de la boutique, prêtes à donner du temps et sur qui ­Denyse Santoire pouvait compter.

Faire du bénévolat n’est pas seulement se donner à une cause. Cela répond à un besoin personnel, comble souvent un vide et rapporte une grande satisfaction. Nous croisons des gens sur notre route qui nous rendent meilleurs.

Cette coupure nous fait vivre un deuil, la dissolution d’une équipe qui formait une belle et grande famille.

Réjouissons-nous d’y avoir participé.

image