17 octobre 2019
Brigitte Sansoucy à fond de train
Par: Benoit Lapierre

Brigitte Sansoucy, candidate NPD dans Saint-Hyacinthe-Bagot. Photo François Larivière | Le Courrier©

Dans le camp NPD de Saint-Hyacinthe-Bagot, l’heure n’était pas encore au bilan de fin de campagne lorsque LE COURRIER a rencontré mardi la députée sortante, Brigitte Sansoucy, pour une dernière entrevue avant le jour J.

Publicité
Activer le son

« On est en feu. On vient de travailler à la sortie du vote durant quatre jours, sans arrêt. Mon bilan de campagne, c’est ça : je fais du porte-à-porte tous les jours depuis juin et ce n’est pas fini, on est encore loin de la fin. Le vrai bilan, je pourrai le faire le 21 octobre, après 21 h 30 », a-t-elle lancé d’entrée de jeu.

Malgré un récent sondage Mainstreet qui donnait le Bloc en avance dans sa circonscription, elle estime que tout peut encore se produire. « On ne nous accordait que 10 points, mais même en trafiquant nos chiffres négativement, on n’arrivait pas à ça. Les électeurs le savent, ça ne se peut pas. Oui, pour moi, un gouvernement néo-démocrate, c’est encore envisageable, tout est possible, ça bouge au Québec et ailleurs. Il y a deux ou trois semaines, les verts étaient perçus comme une menace, mais on n’est plus là ».

Elle ne perd pas espoir de voir les électeurs tourner le dos cette fois-ci aux deux partis qu’ils élisent en alternance depuis la Confédération. « Ça fait 152 ans qu’on vit ça. Mais pourquoi serions-nous condamnés à toujours choisir entre le pire et le moins pire? Les électeurs ont droit à un gouvernement NPD qui va agir pour le bien commun et qui ne sera pas à la merci des grands lobbies. »

Elle souligne que le NPD veut lutter contre les paradis fiscaux et forcer les géants du web à payer leur juste part à l’État. « Les congés fiscaux accordés aux géants du web comme Netflix, Facebook et Google coûtent près d’un milliard de dollars par année au gouvernement. Il met aussi nos médias locaux en difficulté en réduisant leurs placements publicitaires au profit des géants du web et en refusant de les taxer. »

Elle soutient qu’en éliminant toutes les échappatoires fiscales et les paradis fiscaux, un gouvernement NPD récupérerait plus de 16 milliards par année pour assurer le financement de ses mesures sociales. « Au NPD, nous prenons nos décisions en fonction des gens et non pas pour avantager les grandes entreprises », a-t-elle conclu.

image