27 octobre 2011
La culture à l'école
Bryan Perro prône la culture… et la passion
Par: Le Courrier
De passage à Saint-Hyacinthe pour la remise des prix reconnaissance Essor aux écoles lauréates, Bryan Perro a tenu à souligner l'importance des professeurs dans la vie d'un élève.

De passage à Saint-Hyacinthe pour la remise des prix reconnaissance Essor aux écoles lauréates, Bryan Perro a tenu à souligner l'importance des professeurs dans la vie d'un élève.

Porte-parole de La culture à l’école pour une troisième année, l’auteur Bryan Perro, a été de passage à Saint-Hyacinthe le jeudi 6 octobre afin de remettre aux écoles lauréates les prix reconnaissance Essor 2011, lors d’une cérémonie qui a eu lieu en leur honneur à l’école secondaire Casavant.

C’est en partageant une anecdote datant du secondaire que l’auteur de la célèbre série littéraire jeunesse Amos Daragon et de la série Wariwulf a fait valoir l’importance de la culture à l’école et le rôle significatif qu’ont les enseignants dans le cheminement des élèves.

« Il est arrivé un jour dans notre cours de français de secondaire cinq Gaétane Blouin. Elle avait quelque chose qu’on n’avait pas. La passion de ce qu’elle faisait dans la vie. Elle nous a dit : « À partir d’aujourd’hui et pour toute l’année, nous allons étudier un seul roman, mais à fond! Kamouraska, d’Anne Hébert ». Aujourd’hui, je ne me rappelle plus de Kamouraska, mais je me rappelle d’une chose, c’est la passion que Gaétane avait et qu’elle a réussi à nous communiquer. »Ancien professeur et conférencier à ses heures, Bryan Perro est régulièrement en présence d’élèves. Selon ce dernier, les jeunes sont beaucoup plus intéressés par la culture qu’auparavant. « Les jeunes sont mieux que lorsque j’étudiais. On s’en va vraiment vers quelque chose de mieux avec eux. Dans la vie et à l’école, ils sont meilleurs, ils sont plus stimulés et plus dynamiques que nous pouvions l’être avant. Ils sont là et ils attendent juste qu’on leur propose des projets », constate l’auteur.

Une nouvelle trilogie

Depuis le jeudi 6 octobre, le premier tome de la nouvelle trilogie de Bryan Perro, intitulée Le sanctuaire des braves, est disponible en librairie. Se voulant la suite de la célèbre série littéraire jeunesse Amos Daragon, cette trilogie s’adresse aux jeunes de 9 à 14 ans, voire même plus.

« Ça dépend, on dit que ça s’adresse aux 12 ans et plus, mais en fait, c’est pour la famille. Selon moi, la trilogie rejoint le même groupe d’âge qu’Amos Daragon, les 9 à 14 ans. Mais elle peut aussi rejoindre des lecteurs plus âgés. »Bien que la série Amos Daragon a connu un franc succès auprès des jeunes lecteurs, et ce, pendant la publication de douze tomes, Bryan Perro n’a plus l’intention d’écrire des séries littéraires aussi longues.« Je n’écrirai plus de série de douze tomes. Parce que je trouve que c’est un marathon épuisant. J’avais perdu le plaisir de l’histoire et des personnages. Écrire devient moins intéressant dans ces circonstances. En fait, dorénavant, j’écrirai mes histoires en trilogie », a expliqué l’auteur. L’auteur avoue ne pas avoir anticipé le succès qu’a connu la série Amos Daragon lors des premières publications. « On ne pense pas avoir un tel succès. On écrit pour enrichir notre vie. On espère que ça fonctionne. Mais on ne sait jamais si ça va fonctionner. Pour ma part, ma série a été publiée à un bon moment. Et ça me fait très plaisir d’entendre que j’ai suscité chez un enfant le goût de lire », a-t-il conclu.

image