12 décembre 2013
MRC des Maskoutains
Budget en baisse, services maintenus
Par: Le Courrier

C’est un budget d’un montant inférieur à celui de 2013 que le nouveau conseil des maires de la MRC des Maskoutains s’est donné pour 2014, mais les services que rend la MRC n’en seront pas vraiment diminués.

publicité

Bien que serrées, ces prévisions contiennent même de légères améliorations au service de transport adapté aux personnes handicapées, service qui a été durement touché par les compressions l’an dernier (voir autre texte).

Le budget 2014, tel qu’adopté par les maires à leur séance du 28 novembre, se chiffre à 8 863 774 $, en baisse de 167 776 $ par rapport au budget 2013 (9 millions $). Toutefois, la participation de Saint-Hyacinthe au fonctionnement du service régional de prévention incendie, laquelle atteindra 353 648 $ en 2014, n’apparaît pas dans ces prévisions. Comme il s’agit d’une autocotisation qui ne transite pas par les coffres de la MRC, celle-ci ne l’inclut pas à ses revenus et dépenses. Cette autocotisation porte donc à 9 217 422 $ le budget réel de la MRC pour 2014, comparativement à 9 365 684 $ en 2013, ce qui représente une diminution nette de 148 262 $ (-1,5 %).Cette réduction est notamment attribuable à l’achèvement des travaux reliés à la création du Plan de développement de la zone agricole (PDZA) et à la caractérisation des périmètres urbains. « Un montant de 178 000 $ a été enlevé des revenus et des dépenses parce que le gros du travail sur le PDZA et les périmètres urbains a été réalisé en 2013. C’est ce budget-là qui fausse la donne », a indiqué le directeur général de la MRC, Gabriel Michaud.Du côté des revenus, la MRC devra se passer de certaines subventions en 2014, et en premier lieu de celle qui provenait du Fonds d’aide aux municipalités mono industrielles ou dévitalisées; cette subvention s’était chiffrée à 178 512 $ en 2013. Dans Les Maskoutains, cette enveloppe servait au démarrage, avec le concours du Centre local de développement (CLD), d’initiatives entrepreneuriales sur les territoires de Saint-Simon, Saint-Valérien-de-Milton, Saint-Marcel-de-Richelieu et Saint-Louis. « Le programme est terminé », a précisé M. Michaud. La subvention accordée au CLD n’est pas touchée; elle sera de l’ordre de 1 021 404 $ en 2014, soit 514 566 $ versés par le ministère des Finances et de l’Économie et 506 838 $ provenant des quotes-parts de municipalités (+2,5 %). Pour boucler le budget 2014, les 17 municipalités ont consenti une augmentation de leurs quotes-parts de 5,6 %. Celles-ci vont passer, au total, de 2 996 816 $ à 3 164 628 $ (+167 812 $), toujours en ajoutant l’autocotisation de Saint-Hyacinthe en prévention incendie.Enfin, au chapitre des nouveautés, la MRC retiendra les services d’une agente de liaison pour les nouveaux comités de bassins versants de cours d’eau. Son rôle premier sera de soutenir ces comités naissants dans leurs premières activités corporatives, a précisé Gabriel Michaud.Les prévisions budgétaires de la MRC comportent cinq volets, dont deux auxquels Saint-Hyacinthe ne contribue pas : l’évaluation foncière – elle possède son propre service -, de même que le nouveau service d’ingénierie, auquel n’adhèrent pour le moment que les municipalités de Saint-Damase, Saint-Valérien-de-Milton, Saint-Liboire, Saint-Jude et Saint-Bernard-de-Michaudville.Les quotes-parts des municipalités s’élèvent à 3 163 928 $ lorsqu’on ajoute l’autocotisation de Saint-Hyacinthe, ce qui représente 34,3 % des revenus. Il s’agit d’une hausse de 5,5 % par rapport aux contributions 2013 (2 996 816 $).

image