21 mars 2019
Forum
Budget fédéral : la députée Sansoucy commente
Par: Le Courrier

Le gouvernement libéral de Justin Trudeau a déposé mardi à la Chambre des communes à Ottawa son dernier budget avant les élections. « Les libéraux espèrent, grâce à la présentation de ce budget, que l’on détourne le regard du scandale d’ingérence du bureau du premier ministre [dans le dossier SNC-Lavalin] », a réagi la députée de Saint-Hyacinthe-Bagot, Brigitte Sansoucy.

publicité

Elle est toutefois heureuse de constater que certaines demandes répétées du NPD ont été entendues après trois budgets « qui ne contenaient presque rien pour nos régions ». Seulement, certaines mesures annoncées demeurent incomplètes et d’autres ne seront pas réalisées avant au moins 10 ans, signale la députée.

« Le présent budget comprend des compensations pour les producteurs agricoles qui ont été sacrifiés dans les trois derniers accords internationaux signés par les conservateurs et les libéraux. Par contre, il faut dire qu’il n’y a rien pour l’ALENA 2.0 des libéraux. De plus, le ministre Morneau est resté très évasif sur les modalités et les échéanciers pour le versement de ces montants compensatoires. Rappelons que la loto-compensation mise en place en 2018 n’a jamais satisfait les producteurs en raison de son insuffisance et, surtout, de sa conception même de tirage au sort. »

Internet haute vitesse

L’accès à Internet haute vitesse est un incontournable, surtout pour les familles, les étudiants, les PME, les travailleurs autonomes et les entreprises agricoles, rappelle Brigitte Sansoucy. « Au Québec, 240 000 foyers ne sont toujours pas branchés à un Internet abordable et de qualité. Les besoins actuels sont criants, mais les libéraux nous disent aujourd’hui qu’il faudra attendre jusqu’à 2030! Imaginez! Les libéraux, comme les conservateurs avant eux laissent ainsi tomber nos régions rurales. Le budget de 2019 aurait été une occasion d’investir dans cette infrastructure pour que tous y aient accès et afin de développer notre région rapidement. Au lieu de cela, il faudra attendre plus de 10 ans », mentionne la députée.

Bien que la députée, porte-parole en matière d’Infrastructure et collectivités, salue les investissements dans les infrastructures qui enfin bénéficieront aux petites municipalités, elle considère ces derniers insuffisants. Elle dit avoir travaillé pendant plus de deux ans à faire résonner les besoins des petites municipalités qui verront pour l’an prochain le montant de la taxe sur l’essence doublé pour une période d’un an. Le NPD demandait depuis longtemps que ce montant soit doublé afin d’assurer un financement récurrent pour les municipalités. La députée continuera donc de travailler afin que ce montant devienne récurrent.

De nombreuses promesses brisées

Alors que les libéraux se vantent que l’économie va bien, il n’y a aucun plan pour revenir à l’équilibre budgétaire, déplore la députée maskoutaine. « On nous présente un budget qu’on ne pourra pas respecter comme les élections sont dans quelques mois, mais qui encore une fois laisse un énorme déficit aux générations futures. »

Ce budget ne comprend aucune mesure afin de s’assurer que tous les chômeurs et chômeuses puissent avoir accès à l’assurance-emploi, fait valoir la députée. « Pas plus qu’une bonification des prestations de maladie de l’assurance-emploi, plus d’un tiers des prestataires auraient besoin de bien plus que les 15 semaines prévues par le programme. »

Quelques contradictions

Sur la crise qui secoue les médias, Brigitte Sansoucy s’attendait à davantage du gouvernement. « Au lieu d’agir maintenant et de soutenir nos médias locaux qui vivent une véritable crise, les libéraux procèdent à la création d’un autre comité qui fera des recommandations. Le gouvernement aurait dû soutenir les médias imprimés pour assurer leur pérennisation, plutôt que de donner un congé de taxes à Netflix ou laisser les réseaux sociaux comme Facebook ou Google empocher les deux tiers des revenus publicitaires numériques. »

Au sujet de l’environnement, elle s’étonne qu’« alors que des centaines de milliers de jeunes demandent au gouvernement d’agir en leader et de poser des gestes concrets, le gouvernement de Justin Trudeau se sert de l’argent public pour acheter un pipeline à 4,5 M$, tout en se donnant une image écologique. Pourtant, peu de mesures figurent à ce budget afin de faire la lutte contre les changements climatiques et le gouvernement continue de soutenir les industries pétrolières ».

Brigitte Sansoucy affirme qu’elle continuera donc de défendre les besoins du comté de Saint-Hyacinthe-Bagot et d’être une fière porte-parole des attentes de ses concitoyens qui veulent plus que du saupoudrage à la veille des élections.

image