2 juin 2011
La Ville et l’entrepreneur général s’entendent
Cadeau de fête pour le Centre des arts
Par: Le Courrier

La poursuite de 2,3 M$ intentée contre la Ville de Saint-Hyacinthe par l’entrepreneur général Opron, qui a réalisé les travaux de construction du Centre des arts Juliette-Lassonde, a finalement connu son dénouement à la table de négociation, juste à temps pour célébrer le cinquième anniversaire de l’édifice.

Publicité
Activer le son

L’entrepreneur avait déposé une requête en Cour supérieure contre la Ville, estimant que des délais dans l’octroi de son contrat et que les fautes de ses consultants lui avaient occasionné des coûts et inconvénients estimés à 2,3 M$.

« Nous sommes soulagés d’avoir pu trouver un terrain d’entente avec l’entrepreneur », a commenté le directeur général de la Ville, Louis Bilodeau, refusant toutefois de divulguer les détails du règlement. Selon lui, les procédures judiciaires s’annonçaient longues, difficiles et coûteuses pour les deux parties, sans compter que les délais à la cour auraient forcé la tenue d’un éventuel procès au plus tôt en 2013.« Puisque l’essentiel des preuves reposait sur la mémoire des uns et des autres, les deux parties voyaient l’intérêt de s’asseoir à la table de négociation », a affirmé M. Bilodeau. Dans sa requête, Opron dénonçait notamment que la Ville a manqué à ses obligations dès le début du projet en octroyant le contrat à l’entrepreneur général plus de 60 jours après la date prévue du début des travaux.On se souviendra qu’à l’ouverture des soumissions, au printemps 2004, la Ville avait annoncé que les prix excédaient celui des estimations. Puis, après deux mois de tergiversations, elle s’était finalement rabattue sur une campagne de financement pour combler le manque à gagner.Ce retard allait occasionner des coûts et des inconvénients qui n’avaient pas été prévus. Mais l’entrepreneur général, en affaires depuis 35 ans, n’était pas au bout de ses peines. En effet, des fautes des consultants professionnels engagés par la Ville ont rapidement multiplié les difficultés. Opron révélait d’ailleurs dans sa requête que pas moins de 294 directives de changements avaient été émises par les consultants pour pallier les erreurs et que plus de 100 avenants de modifications avaient été formulés en réponse à des demandes de précision, des données « anormalement élevées », selon l’entreprise. La construction du Centre des arts Juliette-Lassonde a coûté 13 M$, dont 2,4 M$ provenant de dons privés.-30-

image