25 juillet 2013
Camp de développement du Canadien de Montréal
Cadorette et Brouillard apprécient l’expérience
Par: Maxime Prévost Durand
Le Maskoutain Philippe Cadorette (sur la photo) a participé au camp de perfectionnement du Canadien de Montréal au début juillet, tout comme l'Hilairemontais Nikolas Brouillard.

Le Maskoutain Philippe Cadorette (sur la photo) a participé au camp de perfectionnement du Canadien de Montréal au début juillet, tout comme l'Hilairemontais Nikolas Brouillard.

Bien qu’ils n’aient pas entendu leur nom être prononcé par l’une ou l’autre des équipes de la LNH lors de la séance de repêchage tenue à la fin juin, Philippe Cadorette et Nikolas Brouillard ont pu goûter à la LNH d’une autre façon, en participant au camp de perfectionnement du Canadien de Montréal, début juillet.

Durant cinq jours, une cinquantaine d’athlètes se sont réunis au Complexe sportif Bell de Brossard, où le Canadien s’entraîne, afin de participer à ce camp : des joueurs faisant déjà partie de l’organisation, d’autres fraîchement repêchés, et quelques invités, comme Cadorette et Brouillard.

L’aventure a débuté avec des tests physiques, avant de se transporter rapidement sur la glace à chacune des journées. Des conférences ont aussi animé leur séjour dans l’univers du Canadien. Les entraîneurs des Bulldogs de Hamilton ainsi que certains membres du personnel du CH s’occupant du développement des joueurs étaient présents.Pour le Maskoutain Philippe Cadorette, cette opportunité est une source de motivation pour la prochaine saison. « Quand on va là, ça nous donne juste le goût d’aller encore plus haut et de continuer à travailler fort, soutient le gardien de but du Drakkar de Baie-Comeau. On y acquiert un grand bagage et on prend de l’expérience. »« J’ai beaucoup apprécié l’expérience, ça s’est très bien déroulé, affirme pour sa part le défenseur hilairemontais Nikolas Brouillard, des Voltigeurs de Drummondville dans la LHJMQ. Je me présentais à ce camp pour montrer le meilleur de mes capacités et je suis très content de ma performance. »

Parcours semblable

Cette invitation au camp de perfectionnement n’est pas la seule que ces deux athlètes ont reçue durant l’été. Philippe Cadorette aura l’occasion de participer au camp des recrues des Oilers d’Edmonton en septembre alors que Nikolas Brouillard s’envolera à San Jose pour les mêmes raisons.

Ni Cadorette, malgré une saison remarquable avec le Drakkar en présentant une fiche de 29 victoires en 50 parties et en maintenant la quatrième meilleure moyenne de buts alloués de la LHJMQ, ni Brouillard, dont le nom apparaissait au 99 e rang de la liste de la centrale de recrutement chez les patineurs nord-américains, n’ont été sélectionnés lors du repêchage le 30 juin.Chacun avait pourtant de bonnes raisons d’y croire, mais ni l’un ni l’autre ne s’est montré affecté par le sort qui lui était réservé. « Je ne peux pas dire que j’étais déçu. Je n’avais parlé qu’à deux équipes avant le repêchage et la liste de la centrale ne signifie pas non plus que tu seras assurément sélectionné », souligne Brouillard.Même chose du côté de Cadorette, qui s’était entretenu avec seulement deux formations avant la séance de sélection. « J’ai quand même fait le voyage au New Jersey pour le repêchage, me disant que je serais peut-être sélectionné, mais je ne m’en fais pas avec ça. Même si je n’ai pas été repêché, je participe à des camps d’entraînement et je prends de l’expérience. Je veux toujours m’améliorer et progresser. »

image