7 mars 2013
CAG et CSSH : un compromis parfait
Par: Le Courrier
Publicité
Activer le son

Le 27 février, j’ai appris avec consternation et tristesse que, faute de ses appuis financiers, le Collège Antoine-Girouard fermerait ses portes comme établissement privé en juin 2013. Cette institution, au coeur de la communauté depuis plus de 200 ans, ne peut s’éteindre.

Je veux féliciter ici le travail du directeur de l’école, Dominique Lestage, ainsi que des membres du conseil d’administration qui n’ont pas ménagé leurs efforts pour nous présenter une alternative intéressante et viable afin de sauver le Collège Antoine-Girouard. La solution facile aurait été de mettre la clé sur la porte, mais on aurait abandonné les élèves, le personnel et 200 ans d’histoire. La solution proposée est novatrice. Si le protocole d’entente est signé, la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe prendra en charge l’école qui deviendra publique, mais les élèves pourront continuer d’évoluer entre les murs de leur école, avec les mêmes enseignants, les mêmes programmes et le même encadrement. D’après ce qui nous a été présenté, à court terme, il y aurait peu de changement pour l’année 2013-2014. À plus long terme, j’imagine qu’avec ses nombreuses infrastructures, cette école pourra recevoir d’autres programmes et garder sa vocation sportive tout en maintenant la qualité de l’enseignement dispensé. Avec le constat de plus en plus criant à l’effet que le système scolaire n’est plus adapté aux garçons, il importe de maintenir une école qui favorise les activités physiques par ses nombreux programmes sportifs. Il s’agit ici d’un compromis parfait entre le public et le privé, chacun apprenant de l’autre. D’ailleurs, je salue l’ouverture de la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe qui fait preuve d’écoute et qui accepte d’être partenaire dans cette solution gagnante pour tous, mais surtout pour le bien de l’ensemble de nos élèves. Comme mère d’un garçon étudiant au Collège Antoine-Girouard, je vais donc donner mon aval à ce projet et signer le formulaire pour que mon enfant demeure dans la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe. Afin d’assurer la mise en oeuvre de cette entente, je souhaite que 420 autres parents fassent de même.

Marie Lapointe Mère d’un garçon fréquentant le Collège Antoine-Girouard Région de Saint-Hyacinthe

image