31 décembre 2015
Calibre relevé pour Audrey et Benjamin en France
Par: Maxime Prévost Durand
Benjamin et Audrey ont chacun disputé deux combats au Tournoi d’Aix-en-Provence, en France. Photo Martin Grenier

Benjamin et Audrey ont chacun disputé deux combats au Tournoi d’Aix-en-Provence, en France. Photo Martin Grenier

Invités à participer à la mi-décembre au Tournoi de judo d’Aix-en-Provence, en France, Audrey Poirier et Benjamin Daviau, du Club de judo de Saint-Hyacinthe, ont chacun profité de l’expérience pour se mesurer à certains des meilleurs athlètes du monde.

Publicité
Activer le son

Autant Audrey que Benjamin ont disputé deux combats dans le cadre de la compétition. Même s’ils ont tout donné sur le tatami, ils n’ont pas été en mesure de remporter un duel.

Il faut dire que les deux judokas ont fait face à de grands défis. Audrey a croisé dès le départ la compétitrice qui a ­remporté la médaille d’argent chez les moins de 70 kg, tandis que Benjamin a rencontré le médaillé de bronze chez les moins de 60 kg.

« Je me suis assez bien débrouillée. ­J’ai fait durer les combats. Ce ne sont pas des défaites expéditives », s’est réjouie Audrey, qui participait pour la première fois à une compétition internationale. « Mon deuxième combat était contre une fille un peu plus de mon calibre. J’ai ­essayé beaucoup de choses. Elles sont très fortes physiquement », fait-elle remarquer.

Pour Benjamin, il s’agissait d’un retour en Europe, après deux participations à des compétitions en Allemagne au cours des dernières années. Sur son parcours, il a croisé un ancien champion de France des moins de 18 ans.

« Le calibre était impressionnant. Le ­judo français est très rapide et ils sont forts. Ça a été une bonne expérience, a-t-il dit à son retour. Lors de mes deux combats, j’étais proche d’une victoire, mais j’ai fait la même erreur à chaque combat et j’ai perdu. »

À ses deux combats, Benjamin a réussi à amener ses adversaires au sol, mais n’a pas été en mesure de compléter ses manoeuvres.

Audrey et lui ont ensuite participé à un camp d’entraînement avec d’autres combattants, leur permettant de cibler des points à travailler à leur ­retour au pays. « Je sais que je dois ­améliorer ma force physique, indique Audrey. Au Québec, je suis suffisamment forte pour mes adversaires, mais dans une compétition internationale, il y a une coche de plus et ma force ne suffit pas. »

Pour sa part, Benjamin a constaté lors de son séjour en France qu’il doit ­améliorer ses déplacements pour ­rivaliser face aux meilleurs. « Il faut que je bouge plus. Durant le camp, je mesuis rebattu contre un de mes adversaires et j’ai réussi à me battre mieux en ­bougeant plus. »

Les deux athlètes du Club de judo de Saint-Hyacinthe seront de retour sur les tatamis le 10 janvier à l’occasion de l’Élite 8, une compétition canadienne qui a fait son apparition l’an dernier et qui regroupe les huit meilleurs judokas du pays dans chaque division.

image