17 septembre 2015
Canailles inaugure le Festival Agrirock
Par: Alice De guise
Canailles sera au Zaricot le 24 septembre à 21 h.Léolo ©

Canailles sera au Zaricot le 24 septembre à 21 h.Léolo ©

C’est le groupe Canailles qui sera chargé de lancer le Festival Agrirock. Avec un son aux accents folk, cajun et bluegrass, le groupe donnera le ton à l’événement le 24 septembre au Zaricot.

Canailles s’est simplement formé lors d’une session de « jam » dans le parc La Fontaine à Montréal. Le soir même, ils étaient invités à se produire dans un bar. Depuis 2010, le groupe crée ses propres compositions, et ce, en français. « Le nom Canailles vient d’un mot qu’on retrouve beaucoup dans la musique cajun et dans le bluegrass. Le mot canaille peut avoir une connotation douce comme elle peut être plus péjorative, voire agressive! On trouvait que ça nous représentait bien dans le fond », explique en riant Érik Evans, membre de Canailles.

Décrire le style de musique de Canailles n’est pas chose facile. C’est d’ailleurs à force de se faire poser la question sans arrêt que ce dernier s’est autoproclamé comme étant un groupe de cajun-­poutine. « On dit qu’on fait du cajun-­poutine parce qu’on est un mélange de plusieurs de styles. On n’est pas ­totalement accepté par les Cajuns et les Acadiens. On ne fait pas réellement du bluegrass dans les règles de l’art. Nous avons des sonorités country, mais pas toujours. Donc, comme la poutine, on est un pas pire mélange », affirme-t-il.

Le groupe revient de sa cinquième ­tournée en France. Il semblerait que­ ­l’accueil soit de plus en plus bon. « Les gens commencent à porter nos chandails lors des spectacles. C’est drôle parce que les gens ne comprennent pas ce qu’on dit puisqu’on chante souvent en joual. Au début, on se faisait même demander pourquoi on avait choisi de chanter en français. On trouvait ça étonnant! ­Maintenant, on sait que le français a été détrôné par l’anglais dans le milieu de la chanson en France. On comprend donc mieux leur réaction à présent. Par contre, ce qu’il y a de bien avec la musique, c’est qu’elle est rassembleuse. Les Français comprennent notre musique. On a ­vraiment un bel accueil », soutient Érik Evans.

Canailles ne s’est pas arrêté une minute durant la saison estivale. Les membres qualifient cet été comme étant « un été de fou ». Le ralentissement des activités relié à l’arrivée de l’automne tombe à point. En plus de leur tournée européenne, ­Canailles s’est isolé pour écrire de ­nouvelles chansons. « On a réussi à en écrire plusieurs. Un album est en branle, mais il n’y a pas de date de sortie de ­prévue. De toute façon, Ronds-points est sorti en 2014. On n’est pas pressé de ­sortir un 3e album », souligne-t-il.

Le Zaricot est une scène connue du groupe, c’est même leur favorite. « C’est réellement un de nos endroits ­préférés pour venir faire des spectacles. Les gens de Saint-Hyacinthe et des ­environs sont géniaux. Pour le spectacle du 24 septembre, on va faire un mélange de notre EP et de nos deux albums. On va sûrement faire deux ou trois nouvelles chansons qui sont en « rodage » également », conclut-il.

image