27 mai 2020
« Canard du Village, une belle petite équipe familiale » – Alice De Guise
Par: Le Courrier

De gauche à droite, Alice De Guise et Elise Beauchemin.

Saint-Hyacinthe Technopole et la MRC des Maskoutains vous proposent une série de textes sur le travail et les initiatives des entreprises d’ici pendant cette période de bouleversements liés à la COVID-19.

Publicité
Activer le son

Leur spécialité, c’est l’élevage de canards de Barbarie non gavés et sans antibiotiques, nourris de grains entiers enrichis de graines de lin. Grâce à ce mélange unique, développé sur place, les canards sont reconnus pour la qualité de leur chair, leur goût savoureux et leur apport en oméga 3.

Cette ferme de Saint-Pie est désormais exploitée par une 5e génération de la famille Ravenelle soit Élise et Gabriel, les enfants de Jocelyne Ravenelle et la conjointe de Gabriel, Alice De Guise.

À cause de la pandémie, la boutique a été fermée. Il est toutefois possible d’appeler pour passer une commande et venir la chercher. Les produits offerts sont variés : cuisses confites ou natures, saucisses, saucissons, pâtés ou rillettes, cassoulet, effiloché de canard confit, poitrines ou gras de canard.

Après la fermeture forcée, les exploitants se sont vite retroussés les manches et mis en mode solution. Avec l’aide d’un ami spécialiste du marketing, ils ont proposé à leurs clients la possibilité de passer des commandes par Facebook, téléphone ou courriel et le concept de boîte de produits aux couleurs de la dynamique petite entreprise a reçu un accueil plus que favorable auprès de la clientèle, ce qui leur a permis d’écouler le stock en inventaire. Canard du Village assurait la livraison des produits chez le client. La formule sera peut-être reprise à l’automne, après la saison des marchés publics.

« Avant la crise, 90 % de nos produits étaient destinés aux restaurants et seulement 10 % en circuits courts. Nous avons rejoint différentes plateformes de vente en ligne dont Maturin, Viandes de la ferme et #achatsolidaire. Nous fournissons également les Fermes Lufa. Nous avons dû revoir complètement notre modèle d’affaires, nos rôles au sein de l’entreprise et notre gestion de ventes directes », raconte Alice De Guise. Les Fermes Lufa ont eu un impact considérable sur la gestion des ventes récemment. La demande a littéralement explosé.

« Il faut reconnaitre que nous avons un beau produit à offrir. Nous sommes pratiquement les seuls à proposer du canard non gavé, ce qui est de plus en plus recherché par la clientèle », souligne Alice De Guise.

Une belle croissance, même en ces temps difficiles, mais la famille Ravenelle tient à demeurer une entreprise à échelle humaine où la qualité de vie et l’éthique sont primordiales. Et ils adorent le contact avec les gens de la région, leur première clientèle, celle qui a permis à l’entreprise de grandir et celle qu’ils priorisent.

« En mai, nous allons refaire nos stocks et bientôt, nous serons présents au 1555 Marché public de Saint-Hyacinthe les vendredis et samedis. Nous prévoyons aussi rouvrir la boutique à la ferme sous peu.

Pour des façons simples et sécuritaires de soutenir nos entreprises locales, visitez le site vitrinemaskoutaine.com.

Par Denyse Bégin
MRC des Maskoutains

image