19 juillet 2018
Carte blanche
Canicule et sécheresse
Par: Pierre Bornais

Voilà deux mots familiers, le premier indiquant les périodes de grandes chaleurs estivales et le second, un manque d’eau pouvant causer une aridité néfaste. Ceci étant dit, ces deux phénomènes ne nous affectent pas de la même manière.

Publicité
Activer le son

La canicule, répondant à des critères particuliers aussi bien au chapitre de la durée que de l’intensité, nous semble à première vue la plus dommageable pour l’humanité.

Elle est la source d’un grand inconfort qui peut connaître une issue fatale, surtout pour les enfants, les malades et les personnes âgées.

L’expérience la plus récente du phénomène a d’ailleurs défrayé les manchettes et a mis en lumière de nombreuses carences, notamment dans les résidences pour personnes âgées.

Voilà une situation intolérable en ce XXIesiècle, alors même que des milliards sont dépensés année après année dans le système de santé et que la solution est bien connue.

On paie pour que les résidents soient préservés des risques d’incendie, en obligeant les propriétaires à investir dans des systèmes de gicleur.

Mais on ne fait rien pour assurer un minimum de confort pour contrer les grandes chaleurs!

Pourtant, tout permet de croire que ces dernières seront de plus en plus nombreuses et que leur intensité et leur durée iront en augmentant.

Faut-il voir dans ces manifestations accrues de la Nature une preuve supplémentaire de la détérioration du climat?

Il n’est pas question de lancer une polémique stérile. Il faut agir maintenant!

Il est grand temps de prendre le problème au sérieux et, en cette période préélectorale, d’interpeller les politiciens des différentes formations politiques qui veulent notre vote!

image