15 août 2013
Rendez-vous des papilles
Caroline Poussart sur le départ
Par: Jean-Luc Lorry
Caroline Poussart, directrice générale du Rendez-vous des papilles.

Caroline Poussart, directrice générale du Rendez-vous des papilles.

La directrice générale du Rendez-vous des papilles, Caroline Poussart, quittera ses fonctions après la tenue de la 10 e édition de ce festival gourmand, a confirmé la principale intéressée au COURRIER.

publicité

Après avoir occupé le poste de directrice générale pendant un an et demi, Mme Poussart a accepté un emploi dans le domaine agroalimentaire.

« Je ne me cherchais pas un autre emploi. Une opportunité professionnelle s’est présentée et j’ai eu seulement quelques heures pour prendre une décision », indique Caroline Poussart.Toutefois, celle-ci ne consacrera pas son temps exclusivement à la préparation des 10 ans du Rendez-vous des papilles qui se tiendra du 20 au 22 septembre aux abords du marché public de Saint-Hyacinthe. « Je ne mènerai pas de front deux emplois à temps plein. Je vais jongler avec mes deux responsabilités et assurer tous les suivis nécessaires à la tenue de l’activité maskoutaine », précise la directrice générale.

Déception du ca

Ce départ subit, à seulement quelques semaines des festivités, apporte un goût amer aux membres du conseil d’administration du Rendez-vous des papilles.

« Il est déplorable qu’elle quitte à ce moment-ci. C’est regrettable pour nous », commente Donald Côté, vice-président du Rendez-vous des papilles et représentant de la Ville à titre de conseiller municipal.En poste depuis mars 2012, Caroline Poussart avait succédé à Louise Lapointe qui dirigea cette corporation à but non lucratif durant deux ans et demi.Si les administrateurs éprouvent de la difficulté à rendre le poste de dg alléchant à long terme, c’est principalement pour une question salariale.« Notre capacité à offrir une rémunération compétitive est l’un des problèmes auquel nous avons toujours dû faire face. Mme Poussart et précédemment Mme Lapointe ont reçu toutes deux des propositions dont le salaire était supérieur aux conditions offertes chez nous », observe M. Côté, qui siège au ca depuis son élection comme conseiller du district Sainte-Rosalie il y a quatre ans.Selon lui, le site occupé par le festival est difficile à clôturer et prive ainsi l’organisation de revenus provenant de la vente de billets. « L’accès au site étant gratuit, nous dépendons davantage de nos commanditaires », souligne M. Côté. Pour l’assister dans ses fonctions, Caroline Poussart est entourée d’une chargée de projets, d’une adjointe à la programmation et d’un adjoint aux communications.

image