9 novembre 2017
Districts Cascades, Bois-Joli et Saint-Thomas-d’Aquin
Caron, Gagné et Roy entrent au conseil
Par: Jean-Luc Lorry
Jeannot Caron est heureux de devenir conseiller du district Cascades (centre-ville). Sur la photo, il est accompagné de sa directrice de campagne, Cécile Ménard. Photos François Larivière | Le Courrier ©

Jeannot Caron est heureux de devenir conseiller du district Cascades (centre-ville). Sur la photo, il est accompagné de sa directrice de campagne, Cécile Ménard. Photos François Larivière | Le Courrier ©

Élue dans le district Saint-Thomas-d’Aquin, Linda Roy est félicitée par le maire Claude Corbeil.

Élue dans le district Saint-Thomas-d’Aquin, Linda Roy est félicitée par le maire Claude Corbeil.

Largement impliqué dans le développement économique de la Ville, Alain Leclerc doit céder sa place cau district Bois-Joli à Claire Gagné.

Largement impliqué dans le développement économique de la Ville, Alain Leclerc doit céder sa place cau district Bois-Joli à Claire Gagné.

Sur les onze districts que regroupe la Ville de Saint-Hyacinthe, les conseillers sortants Sylvie Adam, Alain Leclerc et Jacques Denis n’ont pas réussi à convaincre les électeurs. Jeannot Caron, Claire Gagné et Linda Roy feront leur entrée au conseil municipal pour y représenter respectivement les districts Cascades, Bois-Joli et Saint-Thomas-d’Aquin.

Publicité
Activer le son

Après 21 ans comme conseillère municipale au centre-ville, Sylvie Adam a été délogée par Jeannot Caron qui a obtenu 49 votes de plus. Mme Adam a recueilli 380 voix comparativement à 429 pour M. Caron. La candidate Angelika Gil a terminé cette course à trois en récoltant 210 voix.« Ce soir, les citoyens du district Cascades ont gagné un représentant qui contraste avec cette journée tristounette, mais aussi avec le passé. Faisons dès maintenant du centre-ville un endroit où il fait bon vivre, se retrouver et recevoir », a déclaré après sa victoire, Jeannot Caron, en entrevue au COURRIER.
Sylvie Adam attribue sa défaite à un mouvement communautaire qui a déferlé au centre-ville ainsi qu’à l’épineux projet de construction de Réseau Sélection. Ce promoteur immobilier lavallois souhaite ériger sur un vaste stationnement proche du Centre des arts Juliette-Lassonde, un complexe locatif pour personnes âgées qui rassemblerait 185 logements. Pour le nouveau conseiller Caron, le promoteur devra identifier un autre site pour son édifice. « J’ai tout un quartier qui ne veut pas de Réseau Sélection. La Ville devra prendre une décision par rapport à cela », a mentionné sur le sujet, Jeannot Caron.
Jacques Denis amer
Dans le district Saint-Thomas-d’Aquin, Jacques Denis n’a pas attendu la divulgation officielle des résultats pour quitter rapidement l’hôtel de ville où la quasi-totalité des candidats à l’élection s’était présentée. M. Denis a obtenu une maigre récolte de 444 voix contre 882 pour Linda Roy, élue conseillère municipale. Le troisième candidat, Serge Guertin, a obtenu le soutien de 351 votants. « C’est le dossier des égouts qui m’a tué. Cette histoire-là m’est arrivée à un mois des élections », a évoqué M. Denis, à la sortie de la mairie où il aura siégé quatre ans.
Des travaux d’égout et d’aqueduc dans ce quartier avaient occasionné une erreur de surfacturation de la municipalité.
« Je suis déçu alors que c’est une erreur de la Ville. J’ai essayé d’expliquer à la population que la municipalité s’était trompée en envoyant sa facture aux résidents, mais il faut croire que le message n’est pas passé », a-t-il expliqué.
Linda Roy croit que son implication auprès des Loisirs de quartier et de la FADOQ lui a permis de l’emporter. « Je suis très contente. Je ne voulais pas seulement gagner par quelques voix. Concernant la vitesse au volant dans les rues, il faut que la Ville soit plus sécuritaire. Il y a beaucoup de jeunes familles dans mon quartier et nous devons en prendre soin », a indiqué Mme Roy, quelques minutes après avoir remporté son élection.
Dans le district Bois-Joli, Claire Gagné a battu le conseiller sortant en récoltant 656 voix contre 553 pour Alain Leclerc. Frédéric Brillon termine au 3e rang avec 155 bulletins en sa faveur.
Mme Gagné attribue d’abord à « l’effet équipe » sa victoire serrée sur Alain Leclerc, perçu comme une grosse pointure au conseil. « Ce que tous ces gens ont fait pour moi, c’est extraordinaire, et je veux leur rendre hommage. Nous avons eu aussi beaucoup de plaisir durant cette campagne », a-t-elle confié au COURRIER.
Même si elle dit avoir donné le meilleur d’elle-même pour l’emporter, elle n’osait pas trop croire qu’une victoire était possible. « Il y a beaucoup de cynisme face à la politique municipale, mais moi, j’ai découvert à quel point le gouvernement de proximité peut améliorer le quotidien des gens. »
Leclerc tourne la page
Après deux mandats, Alain Leclerc a décidé de tourner la page sur son implication en politique municipale.
« Vous ne me reverrez plus jamais en politique. J’ai tout donné. J’espère qu’un ou une conseillère assurera la relève pour les dossiers à caractère économique à Saint-Hyacinthe. Le développement économique était probablement l’une des lacunes du dernier conseil. J’y ai constaté un manque d’intérêt et de connaissances », a commenté Alain Leclerc.

En collaboration avec Benoit Lapierre. 

image