4 juin 2015
carte blancheUn respect mérité!
Par: Pierre Bornais

D’autres sujets pouvaient faire l’objet de la présente chronique, mais le décès – prévisible ou non – de Monsieur Jacques Parizeau les relègue au second plan.

C’est le moment de payer un respect mérité à cet homme qui a joué un rôle important au Québec durant les dernières décennies. Cela dit sans cynisme, car il arrive souvent qu’en de telles circonstances, une certaine hypocrisie soit de mise, même sous la forme officielle de « respect public ».

Il y avait d’abord l’homme, bardé de diplômes et reconnu pour ses compétences notamment en économie, qui aurait pu faire carrière au niveau national et même international.

Mais il a choisi une autre voie, beaucoup moins profitable pour lui, celle de servir la population du Québec pour lui permettre d’entrer vraiment dans l’économie du XXe siècle.

On lui doit beaucoup à ce chapitre, dont Hydro-Québec et la Caisse de dépôt ainsi que bien d’autres piliers du Québec d’aujourd’hui.

Ensuite, le militant qui, durant près d’un demi-siècle, a tout fait pour faire du Québec un pays à part entière et qui prendrait sa place au niveau international.

Son action et sa conviction, il les a mises au service d’une cause et de ceux qui en formaient l’avant-garde, dont au tout premier chef René Lévesque.

Enfin, il est devenu ce leader charismatique qui, prenant le bâton du pèlerin, a parcouru le Québec pour convaincre le peuple que le temps était venu de s’assumer. Ce fut parfois un long calvaire, alors que son discours et son engagement semblaient insuffisants dans une cause de moins en moins au coeur des préoccupations du quotidien de la population.

Et de constater que son parti est devenu « un champ de ruines » a certes été pour lui l’ultime souffrance.

Honneur et respect pour un grand Québécois!

image