9 août 2012
Casavant tentera sa chance en France
Par: Maxime Desroches

Le hockeyeur Benjamin Casavant a décidé de poursuivre sa carrière en Europe. Il a signé cet été un contrat d’une saison avec la formation d’Épinal, en France, avec laquelle il s’alignera dans la ligue Magnus.

Après avoir terminé son parcours dans la LHJMQ, l’attaquant maskoutain de 21 ans aurait bien voulu amorcer sa carrière professionnelle en Amérique du Nord, mais aucune offre n’est venue de la Ligue américaine et de la Ligue de la Côte Est au cours de l’été.

Statistiquement, Casavant vient pourtant de connaître de beaux moments dans le circuit Courteau avec les Foreurs de Val-d’Or. Le choix de septième tour des Capitals de Washington à l’encan de 2009 a conclu la dernière campagne avec 69 points (34 buts et 35 passes) en 57 matchs, en plus d’être étincelant en séries éliminatoires avec une récolte de huit points en quatre rencontres.« Après avoir étudié la question avec mon agent, j’ai décidé que je n’avais rien à perdre en tentant ma chance du côté de l’Europe. Si je prouve que je suis capable de produire offensivement même chez les pros, peut-être qu’on me fera signe l’été prochain. Ça s’est déjà vu par le passé. C’est le cas de mon ancien coéquipier Alexandre Carrier, qui vient de signer un contrat avec les Devils du New Jersey après avoir passé une année en Autriche », souligne l’ancien des Gaulois du Collège Antoine-Girouard qui a évolué pendant plusieurs saisons sous la férule de Mario Pouliot.

Une adaptation à prévoir

Même s’il n’a jamais eu la chance d’observer du hockey européen et qu’il patinera sur une glace de dimensions olympiques pour la première fois, Benjamin Casavant n’est pas inquiété outre mesure par ce nouvel environnement.

« Il va y avoir une période d’adaptation, c’est certain. Le hockey pratiqué en Europe est porté vers le patin et le jeu de finesse. Je vais devoir m’ajuster, comme au mode de vie qui sera bien différent. Ma copine Audrey-Anne Savoie (aussi de Saint-Hyacinthe) sera avec moi pour vivre cette expérience », confie-t-il.En plus des Foreurs, le Maskoutain a aussi joué avec le Rocket de l’Île-du-Prince-Édouard et les Cataractes de Shawinigan durant sa carrière junior.

image