23 juillet 2015
Caval’Art présente un nouveau spectacle pour célébrer l’alignement planétaire
Par: Le Courrier
Sur la photo, Maryse Bérubé exécute un numéro de liberté avec six chevaux frisons pour le spectacle de Caval’Art de l’année dernière. Pierre Robinson

Sur la photo, Maryse Bérubé exécute un numéro de liberté avec six chevaux frisons pour le spectacle de Caval’Art de l’année dernière. Pierre Robinson

Caval’Art revient du 12 au 16 août avec le spectacle équestre

Publicité
Activer le son

Le spectacle à grand déploiement, coloré et poétique réunira près de 40 chevaux et 55 cavaliers et figurants. Jacques Crêteassisté de Gaston Rivard signent la mise en scène et la direction artistique de la production. La composition des pièces musicales originales qui accompagneront chaque numéro, ainsi que la direction musicale, sont le fruit du travail de Marie Philippe, assistée de son conjoint Jean-Pierre Bonin, et de Luc Papineau au soutien technique et sonorisation.

« Depuis 2012, Caval’Art a innové dans le spectacle équestre en mariant le théâtre et les numéros équestres où ceux-ci viennent illustrer des tableaux d’une histoire ou d’un thème. C’est ce qui nous distingue et qui fait que nous parlons maintenant de « théâtre équestre ». Ce que nous offrons ne s’adresse donc pas uniquement aux amateurs de chevaux, mais à un plus large public, friand de belles émotions », a souligné en conférence de presse la présidente de Caval’Art, Maryse Bérubé.

Cette année, Caval’Art accueille Charles-Étienne Ménard, artiste et entraîneur équestre spécialisé dans le travail en liberté. On retrouve également Frédérique Foiret, productrice et directrice de la troupe de cirque équestre Ekasringa, et Cécile Lamothe, propriétaire des Costumes Sissi de Saint-Germain-de-Grantham, aux costumes.

Fondé en 2009, Caval’Art est né d’un rêve, celui de Maryse Bérubé et François Tanguay, éleveurs de chevaux frisons et ibériques. Ils désiraient faire connaître au grand public ce que ces races pouvaient réaliser avec un travail soutenu et une discipline rigoureuse.

Caval’Art a mérité le Prix « Rayonnement touristique » en novembre 2012 lors du Gala des Prix Napoléon de la Chambre de commerce et de l’industrie de Drummondville, et a également reçu le prix Jean-Claude-Milot en janvier 2014 pour sa contribution significative au développement du tourisme de la région. En mars 2014, Maryse Bérubé a aussi été honorée par l’AFÉAS lors de son Gala « Excellence au féminin » en recevant le Grand Prix Excellence au féminin. Fort de son succès l’année dernière, Caval’Art ajoute une représentation supplémentaire cette année et pourra accueillir près de 4 000 personnes.

Le spectacle « Germanichels — l’autre voyage » sera présenté du 12 au 16 août à Saint-Germain-de-Grantham. Pour plus d’informations, on peut visiter le site cavalart.ca.

image