1 décembre 2011
Distribution de produits vétérinaires
CDMV achète son unique concurrent québécois
Par: Jean-Luc Lorry
Le siège social du CDMV situé sur le boulevard Choquette à Saint-Hyacinthe.

Le siège social du CDMV situé sur le boulevard Choquette à Saint-Hyacinthe.

Le Centre de distribution de médicaments vétérinaires (CDMV) dont le siège social est situé sur le boulevard Choquette à Saint-Hyacinthe va acquérir fin novembre son unique concurrent au Québec, Distribution Vie et Santé.

publicité

Interrogés sur cette future transaction, les représentants de la profession au Québec ne craignent pas qu’un rapport de force s’instaure entre le CDMV et les cliniques vétérinaires.

« Nous surveillerons de près cette situation de monopole qui n’est pas une première pour le CDMV. Nous avons toujours eu une relation commerciale saine avec cette entreprise », mentionne le Dr Joël Bergeron, président de l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec.Il semble également peu probable que le statut de monopole au Québec de cette entreprise provoque une hausse du prix des produits distribués. « Comme centre de distribution, nous n’avons aucun contrôle sur les prix de nos produits qui sont fixés par le fabricant », précise Hélène Ringuet, directrice des communications chez CDMV.À l’Association des médecins vétérinaires du Québec, on voit également d’un bon oeil cette future acquisition. « Je pense que le regroupement des forces au Québec peut profiter aux vétérinaires dans un contexte concurrentiel au Canada », estime le directeur général de l’Association, le Dr Michel Pépin. Selon ce dernier, il n’existe aucune obligation pour les vétérinaires de s’approvisionner auprès du CDMV. « Rien ne nous empêche de faire affaire directement avec les laboratoires qui vendent des produits vétérinaires », précise M. Pépin.Basé à Québec, Distribution Vie et Santé est une entreprise spécialisée dans les produits et services vétérinaires destinés aux animaux de compagnie. Retraités et sans relève, les propriétaires de Distribution Vie et Santé ont préféré vendre leur entreprise à un compétiteur québécois plutôt qu’à une entreprise étrangère. « Cette acquisition permettra de consolider nos activités et de capitaliser sur les points forts des deux entreprises pour répondre aux attentes de nos clients respectifs. Je suis certain que cette acquisition sera un avantage pour nos employés et les établissements vétérinaires », a déclaré par voie de communiqué, Claude Massé, président de Distribution Vie et Santé.Fondée en 1972, le CDMV emploie 150 personnes et possède des unités commerciales à Calgary et Halifax.

image