24 décembre 2020
Distribution de produits vétérinaires
CDMV déménagera ses installations dans la Cité de la biotechnologie
Par: Jean-Luc Lorry

Le Centre de distribution de médicaments vétérinaires (CDMV) situé sur le boulevard Choquette déménagera en 2021 dans un immeuble flambant neuf qui sera érigé sur l’avenue José-Maria-Rosell dans la Cité de la biotechnologie. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le Centre de distribution de médicaments vétérinaires (CDMV), dont le siège social est situé sur le boulevard Choquette à Saint-Hyacinthe, déménagera dans une nouvelle bâtisse qui sera érigée sur l’avenue José-Maria-Rosell dans la Cité de la biotechnologie agroalimentaire, vétérinaire et agroenvironnementale de Saint-Hyacinthe, a appris LE COURRIER.

Publicité
Activer le son

Selon le permis de construire dont nous avons obtenu copie, l’organisme Saint-Hyacinthe Technopole sera propriétaire de cet immeuble, dont les travaux représentent un investissement de l’ordre de 23 M$. Le futur édifice occupera une superficie de 12 164 mètres carrés. Une aire de stationnement de 188 cases sera également aménagée.

Silence des intéressés

Malgré l’émission d’un permis en bonne et due forme, la porte-parole de CDMV n’a pas confirmé au COURRIER ce projet de déménagement. « Le projet est actuellement sur la table. Nous sommes encore à évaluer sa faisabilité. À cette étape, nous ne pouvons rien confirmer », a indiqué Geneviève Ménard, directrice des communications de CDMV.

En plus du siège social de Saint-Hyacinthe, CDMV est implanté à Calgary, Halifax et Toronto. Selon le rapport annuel 2019-2020 de l’entreprise, les installations de Saint-Hyacinthe comptent 246 employés.

Cette entreprise fondée en 1972 se présente comme le chef de file pancanadien spécialisé dans la distribution de produits dédiés exclusivement aux pratiques vétérinaires. Le siège social maskoutain loge principalement des services liés à l’administration et à l’entreposage.

Donovan St-Hilaire, conseiller en communications et marketing de Saint-Hyacinthe Technopole, a répondu au journal ne pas être en mesure d’annoncer pour le moment les détails de ce projet.

Frare & Gallant, une entreprise spécialisée dans la construction de bâtisse à vocation agroalimentaire et industrielle basée à Laval, a décroché le contrat de construction. Débutés depuis peu, les travaux de construction devraient se terminer en septembre 2021, selon le permis.

Cet entrepreneur a fait sa marque dans les parcs industriels de la ville. En 2018, la Meunerie Côté-Paquette, en partenariat avec Trouw Nutrition Canada, avait confié à Frare & Gallant la construction d’une nouvelle meunerie ultramoderne dans le parc industriel Théo-Phénix.

En 2013, le fabricant de produits laitiers Liberté (propriété aujourd’hui du géant américain General Mills) avait mandaté Frare & Gallant pour construire un nouveau bâtiment de plus de 80 000 pieds carrés. Quatre ans plus tard, l’entreprise a réalisé les travaux d’agrandissement de cette même usine en vue d’installer de nouveaux équipements de production de yogourts.

Expansion du parc immobilier

Cette future bâtisse permet à Saint-Hyacinthe Technopole, dont le mandat est le développement économique de la Ville, de poursuivre l’expansion de son parc immobilier. En 2019, cet organisme a fait l’acquisition de deux bâtisses industrielles qui appartenaient aux entreprises Saveurs Balatti et Dutaillier. Ces deux transactions s’étaient élevées à 7,7 M$ sans cautionnement municipal.

Sur l’avenue José-Maria-Rosell, Saint-Hyacinthe Technopole est déjà propriétaire de deux bâtisses industrielles : le Centre de développement pharmaceutique de Saint-Hyacinthe, où loge l’entreprise Sterinova, et une seconde bâtisse vacante qui devait accueillir les activités de Zenith Lab, une entreprise pharmaceutique qui a déclaré faillite en 2018 avant le début de ses opérations.

image