29 novembre 2012
Voies ferrées du boulevard Casavant
Ce sera un tunnel!
Par: Le Courrier

À la lumière de l’ensemble des opinions recueillies dans le dossier auprès des citoyens, le conseil municipal a fait son lit : c’est un tunnel qui sera construit à la jonction des deux tronçons du boulevard Casavant Ouest pour le passage des voies ferrées du CN.

L’option du passage à niveau est définitivement écartée, ont annoncé hier matin en conférence de presse le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Bernier et le directeur général de la Ville, Louis Bilodeau.

« Dans ce dossier, il y a eu distribution d’une brochure expliquant les deux options, il y a eu trois séances publiques d’information animée par Louis Bilodeau, les gens ont pu s’exprimer à travers notre système de requêtes et il y a eu la réalisation d’un sondage Léger Marketing. Avec cette démarche en trois temps qui a été très bien planifiée et très bien structurée, les membres du conseil avaient tout ce qu’il leur fallait pour prendre une décision éclairée. Ils privilégient l’option tunnel, et cela à l’unanimité. La résolution confirmant ce choix sera adoptée à la séance du 3 décembre », a déclaré le maire Bernier. Sondage

Il avait en main le dernier élément qu’attendaient les élus avant de trancher dans le dossier, et c’est le résultat du sondage Léger Marketing que le conseil avait commandé. Or, ce sondage a montré que 53 % des personnes interrogées sont favorables au tunnel, contre 47 % qui ont une préférence pour le passage à niveau.

Ce sondage a été réalisé du 18 au 27 octobre auprès de 1 003 Maskoutains âgés de 18 ans et plus qui ont pu être joints par une ligne téléphonique fixe et qui ont été capables de répondre à un questionnaire en français. Le sondeur s’est aussi assuré d’obtenir un bon échantillonnage par quartier (voir tableau).Le sondage comporte une marge d’erreur de plus ou moins 3,09 %. Ses résultats ont été exposés aux élus lundi soir en séance plénière par Caroline Lévesque, la chargée de projet de Léger Marketing. « C’est un sondage sérieux, pas un p’tit sondage fait à la mitaine. Il fallait que ce soit éclairant pour le conseil », assure Claude Bernier. Il a révélé qu’après avoir pris connaissance des données du sondage, les membres du conseil n’avaient pas mis de temps à se positionner, et il s’inclut dans le groupe. « Je fais partie de l’ensemble des élus et bien sûr, pour moi aussi, c’est le tunnel! », a-t-il lancé.Fait à signaler, les 133 opinions que la Ville a obtenues par le biais de son système de requêtes (téléphones, courriels ou requêtes enregistrées sur le logiciel HARFAN) indiquent la même tendance que le sondage : 69 intervenants favorables au tunnel et 64 pour le passage à niveau.

Raisons

Le sondage indique que ceux qui privilégient l’option tunnel le font pour diverses raisons : ils croient entre autres que le trafic sera plus fluide (30 %), que c’est l’option la plus sécuritaire (26 %), qu’il y aura moins d’attente (26 %) et que c’est une vision à long terme (14 %). Dans l’autre camp, 80 % des répondants préfèrent le passage à niveau parce qu’il s’agit de la solution la plus économique. On note aussi que les répondants qui composent ce groupe sont en moyenne un peu plus jeunes et que leur revenu familial est un peu moins élevé que dans l’autre groupe.Autre fait à signaler, les résultats du sondage auraient causé une certaine surprise chez les élus. « Les membres du conseil croyaient à un résultat favorable au passage à niveau », a révélé Louis Bilodeau.Il a expliqué qu’une fois que le conseil aura officiellement retenu l’option « tunnel », évaluée pour l’instant à 28,7 millions $, une entente sera conclue avec le Canadien National. Le CN agira à titre de maître d’oeuvre du projet de construction et en aura le plein contrôle. « On ne peut rien face à ça », affirme M. Bilodeau. Si l’échéancier déjà établi n’est pas modifié, l’ouverture du boulevard Casavant aura lieu à l’automne 2015.

Bousquet

La décision du conseil d’y aller pour le tunnel constitue une belle victoire pour le conseiller David Bousquet. C’est lui qui était parvenu à renverser la vapeur après la décision du conseil précédent d’opter pour le passage à niveau. Tout avait commencé par une lettre ouverte dans le journal, a-t-il rappelé hier.

« Tout ce que j’ai fait, c’est de permettre à la population de s’exprimer sur le projet. C’est quand même surprenant qu’après leur avoir dit que le projet pourrait avoir un impact de 100 $ sur le compte de taxes, la majorité des gens ait choisi le tunnel malgré tout », a-t-il commenté.Selon lui, ce qui a surtout joué dans le dossier, c’est le fait que la plupart des Maskoutains – 85 % selon le sondage – connaissent le projet. Et ce sont les journaux locaux – LE COURRIER et LE CLAIRON – qui se sont avérés la principale source d’information dans 73 % des cas, précise Léger Marketing.

image